En 2013, Jean-Hugues Tremblay avait renoué avec Geoff Molson, dans le cadre du Tournoi de hockey atome de Chicoutimi.

Jean-Hugues tremblay s'éteint à 87 ans

Il fut un temps au Québec où les représentants des grandes compagnies de bière étaient presque aussi présents dans la communauté qu'un député ou un conseiller municipal. Au Saguenay, Jean-Hugues Tremblay était connu de tous comme l'agent de la brasserie Molson pendant pas moins de 32 ans. L'homme de 87 ans s'est éteint mercredi midi.
« Mon père a été longtemps dans la vie publique. Il a connu beaucoup de monde. C'était un homme extrêmement généreux, très familial », a raconté sa fille Suzanne, jointe au téléphone mercredi soir. Il laisse dans le deuil son épouse Rachel, ses deux autres filles, Claude et Anne-Louise, ainsi que son fils Jérôme.
Pour son neveu, Félix Savard, c'est une personne très connue de la population qui est disparue. « C'est une légende qui vient de partir », a reconnu celui qui n'est pas bien loin du monde de son oncle, car c'est lui qui accueille les clients qui arrivent au restaurant Le Stade sur le boulevard Talbot. 
Après sa formation en droit, Jean-Hugues Tremblay avait travaillé deux ans comme avocat dans le bureau du père de Félix, Edmond Savard. 
« Leur père Arthur avait la concession pour toute la région. Il a envoyé Laval (son frère) au Lac et Jean-Hugues a eu le Saguenay », a-t-il ajouté. 
À cette époque, l'agent Jean-Hugues Tremblay était propriétaire de l'entrepôt et des camions. Aujourd'hui, tout a été racheté par Molson et la gestion se fait de plus loin. L'homme qui a passé toute sa vie à Chicoutimi a pris sa retraite en 1990, au moment de la fusion entre O'Keefe et Molson.
Des poignées de main
L'animateur de radio Michel Thiffault a bien connu Jean-Hugues Tremblay, puisqu'il a travaillé comme représentant pendant trois ans pour son frère Laval. Les commandites d'événement étaient très fréquentes pour Molson, et ce, dans bien des domaines. 
« C'est vrai de dire que les représentants de bière étaient aussi connus que le maire ou le député. C'était des gars qui donnaient des poignées de main comme des politiciens », a admis celui qui s'est aussi retrouvé de l'autre côté en tant que propriétaire du Stade à Jonquière pendant quelques années et qui se transformera en politicien à l'automne... 
Selon son neveu, M. Tremblay était très connu « dans les milieux sportif, culturel et social. Il touchait vraiment à tout. C'est phénoménal le nombre de personnes qu'il a rencontrées », a-t-il enchaîné.
Pour réussir à gagner des parts de marché, les représentants devaient faire beaucoup de travail de terrain, car il n'y avait pas d'ententes d'exclusivité comme aujourd'hui. « Tu te mariais et tu avais deux caisses de bière », s'est-il rappelé en riant.
Michel Thiffault et Félix Savard ont tenu à rappeler à la mémoire les agents qui oeuvraient pour Jean-Hugues Tremblay, comme Guy Brassard, Camil Larouche, Germain Mérette et Bernard Décoste.
Avec Geoff Molson
En 2013, Jean-Hugues Tremblay avait renoué avec le président du Canadien de Montréal, Geoff Molson. Ce dernier et son frère Andrew avaient passé un été complet en 1987 à travailler pour M. Tremblay. 
« C'est Eric Molson, le père d'Andrew et Justin, qui m'avait demandé de les embaucher. Il voulait que les jeunes améliorent leur français et qu'ils puissent vivre une expérience de travail sur le terrain », avait raconté M. Tremblay au collègue Roger Blackburn en 2009.