Jean-François Lalonde n’y va pas

Jean-François Lalonde, dont le nom circulait en vue de l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, renonce à se lancer en politique. L’ex-président de l’association libérale a longuement réfléchi à cette possibilité, mais a officiellement renoncé à une candidature pour des raisons personnelles et d’affaires.

Celui qui demeure très proche de l’association de circonscription, dirigée de façon intérimaire par Vianney Simard, fait partie de la « famille » libérale depuis longtemps. Comme il en convient lui-même, le départ de Denis Lemieux l’automne dernier a pris tout le monde par surprise. 

Jean-François Lalonde indique qu’une offre d’emploi lui a été formulée récemment, une opportunité qu’il n’a pu refuser. Il ne souhaite pas en dire plus pour l’instant, si ce n’est qu’il ne s’agit pas d’un travail dans l’immobilier, domaine dans lequel il oeuvre depuis un temps.

« C’est un très beau défi qui se présente à moi. J’étais très indécis au départ parce que je songeais réellement à me lancer pour la partielle. J’ai profité d’un récent voyage au Costa Rica pour faire le point et réfléchir. Au terme de ma réflexion, j’ai décidé de ne pas être candidat et d’y aller pour cette occasion d’affaires », a-t-il résumé au cours d’un entretien téléphonique. Jean-François Lalonde partage son temps entre Saguenay et la région de Montréal, d’où est originaire sa conjointe.

Seul en lice

Seul le directeur du développement industriel et des affaires corporatives de Promotion Saguenay, Claude Bouchard, est officiellement en lice chez les libéraux. Le conseiller municipal de Chicoutimi-Nord, Marc Pettersen, a abandonné l’idée de briguer l’investiture pour des raisons personnelles. Lors d’une entrevue récemment accordée au Progrès, l’échevin déclarait qu’il allait travailler très fort pour que la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord demeure sous le giron libéral. Il disait alors travailler avec un candidat potentiel, dont il n’a pas voulu dévoiler l’identité. Tout indique qu’il s’agit de la même personne sur qui Jean-François Lalonde a jeté son dévolu.

« Il y a quelqu’un qui est très intéressé à se présenter. C’est une personne assez connue », s’est contenté de dire celui qui a été candidat aux élections municipales de 2013, mais qui a été battu par l’ex-conseillère, aujourd’hui mairesse de Saguenay, Josée Néron. La personne dans leur mire serait âgée de moins de 40 ans. 

La date de la partielle n’est toujours pas connue.