La porte-parole du mouvement Je crois en ma région, Karine Trudel, recevra un salaire de 33 000 $ pour quatre mois, versé par Promotion Saguenay.

Je crois en ma région: Karine Trudel recevra 33 000 $ pour quatre mois

La porte-parole du mouvement Je crois en ma région, Karine Trudel, recevra un total de 33 000 $ de la part de Promotion Saguenay pour les quatre prochains mois.

Plusieurs chiffres et critiques quant à son salaire ont circulé, depuis mardi, moment où le vaste mouvement d’appui conditionnel aux grands projets a été lancé. Le directeur général de l’organisme, Patrick Bérubé, a confirmé au Quotidien le montant exact que recevra l’ancienne députée du Nouveau Parti démocratique (NPD), défaite aux élections fédérales du 21 octobre.

M. Bérubé rappelle que Promotion Saguenay n’est pas le seul organisme dans ce mouvement et que les chambres de commerce de la région, la CIDAL et plusieurs intervenants économiques en font notamment partie. Selon lui, chacun des membres défraie des coûts selon ses moyens et Promotion Saguenay est responsable du salaire de la porte-parole Karine Trudel.

Patrick Bérubé a rappelé que l’organisme investit des sommes importantes dans le tourisme et dans les entreprises, et qu’« il s’agit donc d’un petit montant pour ce genre d’initiative ».

« Nous voulions quelqu’un de disponible et capable de s’exprimer. Karine Trudel est connue et c’est quelqu’un qui pourra représenter tous les organismes. »

M. Bérubé réitère que la région traverse actuellement un tournant historique avec les trois grands projets qui frappent à la porte.

Déclarations passées

Questionné quant aux déclarations antérieures de Karine Trudel sur les grands projets industriels, comme celui de GNL Québec, Patrick Bérubé n’y a vu aucun problème. En effet, avant de nommer l’ancienne députée comme porte-parole, M. Bérubé a précisé au Quotidien que tout ce qu’elle a dit à ce sujet a été retracé et analysé.

« Je suis très à l’aise avec ses déclarations et je n’y vois aucune dissonance », a assuré le directeur général de Promotion Saguenay.


« Je suis très à l’aise avec ses déclarations et je n’y vois aucune dissonance. »
Patrick Bérubé

En faisant cet exercice, il voulait s’assurer qu’elle serait à l’aise avec le message et les valeurs du mouvement. « Comme députée, elle a toujours dit un oui conditionnel aux grands projets », a-t-il rappelé.

Appuis

Depuis le lancement du mouvement, les différents membres ont reçu de nombreux messages d’appuis, ce qui réjouit l’organisation.

« Actuellement, nous sommes très satisfaits. Ce que nous entendons, dans les témoignages, c’est que plusieurs personnes attendaient d’avoir une façon de nous appuyer », a conclut M. Bérubé.