Le pont à voûte du Jardin Scullion a été construit à partir de pierres naturelles, par Béton préfabriqué du Lac, et est inspiré des grands jardins européens.

Jardin Scullion: 1,4 M$ pour le 30e anniversaire

Pour souligner son 30e anniversaire, le Jardin Scullion, à L'Ascension au Lac-Saint-Jean, a inauguré, mercredi après midi, son nouveau projet de développement, qui a nécessité des investissements de 1,4 million de dollars.
Près de 45 personnes, en majorité des commanditaires, des partenaires et des amis, se sont rassemblées pour assister à l'événement. Ils ont pu faire le tour des nouveautés en profitant d'une visite guidée, présentée par le directeur général de la fondation Jardin Scullion, Brian Scullion, avec l'aide du porte-parole de l'organisme, le chanteur Mario Pelchat.
« Le projet contient trois volets. Le premier est la location de voiturettes électriques. On a 4,2 km de sentiers également. On a un nouveau jardin de conifères composé de 275 variétés qui changent de couleurs avec les saisons. Mais je pense que l'attrait principal du site est notre fameux pont à voûte de 520 tonnes, qui va être là pendant quelques générations », explique Brian Scullion.
Le directeur général mentionne avoir visité de nombreux jardins, particulièrement en Angleterre, pour trouver les idées des nouveaux développements. Il se targue d'avoir plusieurs exclusivités au Canada, dont le pont à voûte. Il a été construit à partir de pierres naturelles, par Béton préfabriqué du Lac, et est inspiré des grands jardins européens.
Le jardin de conifères est composé d'arbres provenant de plusieurs régions nordiques du monde, comme les Alpes suisses, les Rocheuses américaines, la Norvège et la Finlande. Le Jardin Scullion a expérimenté avec plus de 500 sortes avant de trouver celles qui donneraient de beaux résultats, en plus de survivre aux hivers québécois.
« J'ai travaillé longtemps avec des plantes vivaces et des arbustes, mais c'est quand même limité et on a des résultats rapidement. Le conifère, quant à lui, représente tout un défi à long terme. On investit sur les 50 prochaines années. Ça demande beaucoup plus de stratégie de planification. J'étais rendu là dans ma carrière », mentionne M. Scullion.
Par ailleurs, le directeur général a également décidé d'implanter un jardin expérimental, composé de plusieurs jeunes arbres. La majorité de ces espèces seront déménagées à d'autres endroits dans quelques années, entre autres à cause de la taille qu'elles peuvent atteindre.
« Je pense qu'il y a un engouement présentement. Ceux qui sont venus visiter ont adoré. On a eu de très bons commentaires. Ce sont des choses qui sont nouvelles, auxquelles on ne s'attend pas. J'ai visité des jardins partout dans le monde, et il n'y a pas un endroit où il y avait des voiturettes. Je trouve que ça manquait », estime Brian Scullion.
Selon lui, les voiturettes électriques, qui entrent dans la vision environnementale du Jardin, permettent d'aller rejoindre une nouvelle clientèle, comme les personnes âgées ou celles à mobilité réduite.
« Les gens ont toujours le choix, à pied ou à voiturettes. La particularité de la voiturette, c'est qu'on découvre des endroits qui ne sont pas accessibles à pied, question de sécurité dans les sentiers. Pour ceux qui viennent chaque année, c'est quelque chose qui est complètement nouveau », conclut M. Scullion.