Jonathan Bouchard s’est caché du photographe à son arrivée au Palais de justice de Chicoutimi, mais cela ne l’empêchera pas de faire face à la justice éventuellement.

Jaloux, il attaque au marteau

Le Chicoutimien Jonathan Bouchard a été accusé d’introduction par effraction et de voies de fait armées d’un marteau dans une histoire d’un possible triangle amoureux.

Il demeure derrière les barreaux au moins jusqu’au mardi 25 juin, date fixée pour l’enquête de remise en liberté. Quatre chefs d’accusation ont été déposés. Il est aussi accusé de menaces de mort ou de menaces de causer la mort.

L’homme de 28 ans a été arrêté mercredi soir après être entré dans le logement d’une jeune femme avec un marteau. Il s’en serait pris à un homme qui se trouvait en compagnie de son ex-conjointe et lui aurait asséné quelques coups.

L’intervention d’un autre individu aurait évité à la victime d’être battue plus sévèrement. Après avoir réussi tout de même à atteindre la victime, Bouchard a pris la poudre d’escampette. Les victimes de cette attaque ont tout de même pu prendre des informations sur le véhicule conduit par l’accusé et ont pu donner son nom aux policiers du Service de police de Saguenay (SPS).

Selon les informations obtenues, Bouchard, qui demeure sur la rue de la Colline, à Chicoutimi, aurait téléphoné à son ex-conjointe. Tout en discutant avec elle, il aurait entendu la voix d’un autre homme, qui semblait se trouver à l’appartement de la rue Price Ouest, à Chicoutimi.

Bouchard aurait immédiatement pris le volant de sa voiture et se serait dirigé vers le logement de la femme.

En arrivant sur place, l’accusé aurait aperçu la victime, qui se trouvait sur le trottoir. En débarquant de la voiture, il aurait pris un marteau et se serait mis à la poursuite de l’individu, qui a regagné rapidement l’appartement.

Le client de Me Julien Boulianne y serait entré par infraction – il n’avait pas été invité – et aurait commencé à frapper l’individu.

«L’histoire se serait déroulée dans un contexte de jalousie impliquant une dame», souligne le sergent Stéphane Pellerin du SPS.

«Les blessures de la victime sont assez légères grâce à l’autre personne qui s’est interposée. Le marteau aurait pu causer de graves blessures», d’ajouter M. Pellerin.

Jonathan Bouchard s’est dirigé vers le Centre de détention de Roberval en attendant son retour au Palais de justice de Chicoutimi, mardi, où il en apprendra davantage sur son autre dossier judiciaire concernant un vol.