Jacques Falardeau, PDG du Groupe Saga.

Jacques Falardeau devient le second ambassadeur

Le mouvement Je crois en ma région a dévoilé l’identité de son second ambassadeur avec la désignation de Jacques Falardeau, président-directeur général du Groupe Saga. Ce dernier mettra à la disposition du public des formulaires d’appui dans les 42 dépanneurs Sagamie et Super Sagamie de la région.

Accompagné du directeur de la Société des fabricants régionaux, Pascal Tremblay, et de Karine Trudel, porte-parole du mouvement, M. Falardeau a déclaré qu’il a décidé de s’impliquer de concert avec les propriétaires de dépanneurs regroupés sous cette bannière afin de faire contrepoids à un certain discours qui cache l’opinion d’une majorité silencieuse. Il a mentionné qu’au Québec, des instances compétentes sont capables d’étudier l’impact environnemental et le respect de la réglementation des grands projets industriels.

Groupe Saga, qui opère des dépanneurs dans 88 points de vente à travers le Québec, constate que la croissance des revenus de ses établissements au Saguenay–Lac-Saint-Jean est en décroissance ou périclite, un signe que l’économie régionale connaît des défaillances. « Des commerces comme les nôtres, ce sont des gens qui y travaillent, mais aussi des familles qui sont impliquées. Les parents ne veulent pas voir leurs enfants partir à l’extérieur. Il faut que nos maisons arrêtent de perdre de la valeur. La région mérite de se développer dans le respect des normes environnementales d’aujourd’hui. »

Il rejette du revers de la main l’argument de la pénurie de main-d’œuvre en mentionnant que les commerces de détail, dont les dépanneurs, ont besoin de personnel jeune, principalement des étudiants prêts à œuvrer à temps partiel. L’absence de jeunes familles nouvellement installées dans la région prive ces commerces d’une main-d’œuvre nécessaire.

Interrogé sur l’implication de Groupe Saga dans ce type de mouvement, M. Falardeau a mentionné qu’il n’est pas dans ses habitudes de prendre position au niveau politique ou pour un projet particulier. Il ajoute que les clients qui fréquenteront les commerces ne subiront aucune pression pour signer les documents.

Le nouvel ambassadeur ajoute que tout projet industriel respectant les règles et normes environnementales est le bienvenu. « Il faut arrêter de ramener le débat à GNL Québec. Si le projet ne passe pas, j’espère qu’il y en aura d’autres qui seront verts, écologiques et générateurs de richesse », conclut-il.

M. Falardeau est le second ambassadeur de Je crois en ma région après la désignation d’Alain Gagnon, président du Syndicat national des employés.es de l’Aluminium d’Arvida-UNIFOR. Le nom d’une nouvelle ambassadrice devrait être dévoilé dans les prochains jours.