Irving

Irving bloque un projet à Roberval

Le projet de desserte urbaine à Roberval est bloqué parce que la compagnie Irving refuse de vendre un terrain qu'elle devrait décontaminer.
La ville ne peut rien faire pour forcer la compagnie à le faire. « Elle aime mieux payer les taxes sur le terrain que d'avoir à débourser pour faire décontaminer le sol et le remettre en état. À l'époque, il y avait de l'entreposage de produits pétroliers et il y a 40 ans, ce n'était peut-être pas aussi sévère qu'aujourd'hui. Je ne serais pas surpris s'il en tombait des gouttes dans le sol », a affirmé le maire Guy Larouche, lundi soir, lors de la séance publique du conseil.
Il trouve dommage qu'un projet porteur pour la localité soit paralysé à cause de cette situation. « C'est le seul terrain qui reste à acheter. C'est le développement économique de Roberval qui est bloqué, c'est déplorable », a-t-il ajouté.
L'UMQ travaille d'ailleurs sur un mémoire à déposer au gouvernement pour forcer les compagnies qui détiennent des terrains contaminés à les nettoyer.
Guy Larouche tient à préciser que ce boulevard de la Rocade ne sera pas une voie de contournement. « Le trafic lourd n'aura aucun avantage à l'utiliser, c'est pour notre population. Il s'agit d'une desserte urbaine », a-t-il affirmé.
Rôle triennal
Un nouveau rôle d'évaluation sera effectif en 2017 à Roberval. La valeur globale de l'évaluation augmente de plus de 8 %. La ville n'était pas encore en mesure de déterminer à combien se chiffrait la hausse pour le secteur résidentiel. « C'est un taux qui implique le résidentiel, le commercial, l'industriel et l'agricole. Il faut prendre le temps de l'analyser, nous venons de le recevoir. Nous allons ensuite voir ce que nous allons faire dans le budget 2017 pour que les citoyens ne soient pas trop affectés par cette hausse », a indiqué Guy Larouche.