La femme d’affaires et directrice générale de Boivin Management, Lina Boivin, réfléchit sérieusement à faire le saut en politique fédérale.

Investiture libérale dans Chicoutimi-Le Fjord : Lina Boivin en réflexion

La femme d’affaires et directrice générale de Boivin Management, Lina Boivin, réfléchit sérieusement à faire le saut en politique fédérale. Elle pourrait briguer l’investiture libérale dans la circonscription fédérale de Chicoutimi-Le Fjord.

Jointe mercredi, la principale intéressée a admis être en période de réflexion en ce moment. Ce sont des connaissances et des personnes qu’elle fréquente dans différents organismes qui lui ont présenté l’idée.

« Je suis active dans plusieurs associations en tant que bénévole. Des personnes m’ont dit qu’elles me voyaient bien dans un tel rôle. Pour le moment, je suis en période de réflexion », insiste la femme d’affaires qui a profité de l’occasion pour nier qu’elle avait rencontré le premier ministre Justin Trudeau lors de sa visite dans la région en début de semaine.

Le Parti libéral du Canada connaît très bien celle qui est en période de réflexion. Lina Boivin a été nommée au conseil d’administration de Port Saguenay par le gouvernement libéral.

Trois candidats ont déjà fait savoir qu’ils pourraient briguer l’investiture dans Chicoutimi-Le Fjord pour le Parti libéral du Canada. Il s’agit de l’ex-maire de Saint-Charles-de-Bourget, Michel Ringuette, de Claude Bouchard, de Promotion Saguenay, et de Simon-Pierre Murdock, de Morille Québec. Les candidats potentiels doivent remplir une trousse qui sera soumise aux instances du parti qui procéderont à une présélection des candidatures. Lina Boivin a indiqué au Quotidien ne pas avoir franchi cette étape. Louis Tremblay