Le conseiller Jean-Marc Crevier assure que le dossier du centre multisport est le plus avancé à la Ville de Saguenay.
Le conseiller Jean-Marc Crevier assure que le dossier du centre multisport est le plus avancé à la Ville de Saguenay.

Intervention de la ministre Laforest: Crevier invite à la prudence

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Le conseiller municipal Jean-Marc Crevier invite la ministre des Affaires municipales Andrée Laforest à agir avec prudence quand elle intervient dans les affaires internes de la ville de Saguenay et souhaite que l’on puisse rapidement inscrire le projet du centre multisport pour l’obtention des subventions gouvernementales.

« Le projet du centre multisport est le plus avancé de tous les projets à Saguenay. Sa nécessité est démontrée et il est appuyé par la population. On a un projet qui fait l’unanimité et qui est admissible au programme d’aide financière aux infrastructures sportives pour un montant maximum de 20 M$ », explique celui qui a fait d’un centre de soccer couvert son principal engagement lors de la dernière campagne électorale.

Il invite la ministre à faire connaître rapidement aux élus de Saguenay toutes les informations dont elle dispose et qui pourraient justifier de revoir l’actuel projet de centre multisport pour le transformer en complexe sportif beaucoup plus grand, incluant un amphithéâtre.

« Si ça permet d’avoir des subventions très importantes, on peut considérer cet élément. Mais la ministre doit se rappeler qu’elle est députée de Chicoutimi, ministre régional et, en ce sens, elle doit agir avec beaucoup de prudence. Nous avons fait beaucoup de travail et on a acheté le terrain. Le site choisi a aussi fait l’objet d’une analyse globale par nos services et est arrivé en tête avec le secteur Saint-Jacques à Arvida. »

Le conseiller jonquiérois évoque le problème des terrains dans toute la zone Talbot-170. Il y avait des sites disponibles à la frontière des arrondissements Chicoutimi et Jonquière, mais Jean-Marc Crevier ne sait pas si le site peut accueillir une infrastructure de cette nature.

Il n’a visiblement pas apprécié que la ministre Andrée Laforest émette des doutes quant aux caractéristiques du terrain acheté par la ville pour construire le centre multisport. Selon ce dernier, il y a effectivement une réalité quant à la nappe phréatique, mais ça n’empêche aucunement une construction sécuritaire.

Le conseiller jonquiérois espère que l’on va concentrer les énergies dans les prochains jours à faire avancer le projet de centre multisport et surtout d’inscrire le dossier pour le PAFIR qui permettra à la Ville d’aller chercher une subvention supérieure à celle de 7,5 M$ qu’elle souhaite obtenir.

« Il n’y a rien qui nous assure que les gouvernements vont permettre que le programme (PAFIR) soit ouvert pour des équipements qui servent à des clubs de calibre junior majeur. Dans un tel contexte d’incertitude, on va se priver de présenter le projet de centre multisport pour ce programme. On doit opter pour ce programme et rien n’empêche d’inscrire deux projets au programme », a conclu le conseiller municipal.