Internet haute vitesse: DERYtelecom prépare une demande pour 2600 foyers

L’entreprise baieriveraine DERYtelecom se prépare à déposer d’ici le 1er juin une demande d’aide financière auprès du Fonds pour la large bande, administré par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), visant à doter 2600 foyers de l’Internet haute vitesse un peu partout sur le territoire de la MRC du Fjord-du-Saguenay.

Ce dépôt s’ajoutera à celui effectué au début décembre dernier en vertu du programme Régions branchées, lancé par Québec, visant à ajouter 341 km de fibre optique pour desservir 1200 portes, toujours sur le territoire de la MRC.

En entrevue, Nathalie Gagnon, coactionnaire et directrice du marketing chez DERYtelecom, ainsi que Pierre Leblanc, directeur par intérim au développement, expliquent que beaucoup de travail préparatoire est effectué présentement pour atteindre les objectifs des gouvernements, lesquels souhaitent combler le fossé numérique entre les zones rurales éloignées — qui n’ont pas accès à la norme du 50 mégabits par seconde en téléchargement et 10 mégabits en téléversement — et les centres urbains.

L’an dernier, le fédéral a annoncé la création d’un fonds de 750 M$ pour aider les Canadiens à avoir accès aux services Internet à large bande.

Selon Mme Gagnon, les municipalités du Bas-Saguenay sont dotées depuis peu de l’Internet à 100 mégabits, sauf qu’aucun lancement officiel du service ou promotion publicitaire pour des forfaits n’ont encore eu lieu en raison de la COVID-19, qui empêche les visites des techniciens dans les foyers.

Mme Gagnon explique qu’en vertu des différents programmes offerts par les gouvernements, certains visent la construction du réseau de transport des données, mais ne couvrent pas le maintien et l’entretien à long terme de ce même réseau, des sommes qui sont importantes en milieu rural compte tenu des distances entre les clients à desservir, des intempéries susceptibles d’entraîner des bris, etc.

Ces conditions de financement incitent les télécommunicateurs comme DERYtelecom à faire des choix parcimonieux puisque la rentabilité doit tout de même être au rendez-vous. « Il y a des secteurs où les subventions ont permis d’installer la haute vitesse, ce qui a rendu les projets rentables », explique-t-elle.

M. Leblanc a mentionné que DERYtelecom s’attend d’obtenir une réponse à sa demande en vertu de Régions branchées au cours des prochains jours de mai.

En ce qui concerne le Fonds à large bande, le dépôt touche diverses zones éparpillées entre Petit-Saguenay, Larouche, le nord de Bégin, Sainte-Rose-du-Nord et d’autres secteurs.