C'est cette sortie sur la 1re avenue à Port-Alfred que Rio Tinto réaménagera.

Installations portuaires: deuxième mouture acceptée

Après avoir essuyé un refus de Saguenay en mars, Rio Tinto a refait ses devoirs et ira de l'avant avec un réaménagement important de son accès aux installations portuaires à La Baie. Le tout est réalisé pour réduire le plus possible les risques de collision avec les trains de Roberval-Saguenay.
Une partie du stationnement des employés des Installations portuaires se trouvera sur un terrain que vient d'acheter Rio Tinto. Il s'agit de l'ancien garage Idrotek, aujourd'hui démoli, situé au coin de l'avenue du Port et de la 1re rue. L'autre moitié occupera un espace actuellement réservé à du gazon en bordure de la piste cyclable actuelle.
L'accès situé au bout de la 1re rue à Port-Alfred sera complètement reconfiguré. Un nouveau stationnement sera construit et sera situé avant une guérite d'entrée pour les piétons. Deux barrières motorisées de passage à niveau seront également installées.
« L'an dernier, l'équipe du Roberval-Saguenay a travaillé sur le projet ''no riding'', c'est-à-dire l'élimination complète de la pratique ferroviaire consistant à s'agripper à un train. Bien que reconnue, cette pratique était très risquée. Aussi, il y avait une volonté d'éliminer le plus possible les interactions entre trains, véhicules et piétons. C'est d'ailleurs dans cette optique qu'une passerelle pour les piétons a été construite au-dessus de la voie ferrée aux installations portuaires », expliqué la porte-parole régionale de Rio Tinto, Xuân-Lan Vu, lors d'un entretien téléphonique, en ajoutant que l'objectif de l'entreprise est de toujours continuer à s'améliorer en matière de sécurité. 
Les gares de triage ont été refaites dans les usines où se rendent les trains. La passerelle, la première étape du projet, permettait déjà aux employés de se rendre à leur lieu de travail sans traverser la voie ferrée en marchant. 
Une partie du stationnement des employés se trouvera sur un terrain que vient d'acheter la multinationale. Il s'agit de l'ancien garage Idrotek, aujourd'hui démoli, situé au coin de l'avenue du Port et de la 1re rue. L'autre moitié occupera un espace actuellement réservé à du gazon en bordure de la piste cyclable actuelle. « On essaie de terminer les travaux cette année », a-t-elle annoncé.
L'appui de Saguenay
Le nouveau projet de Rio Tinto reçoit l'assentiment total et complet du conseiller municipal Luc Boivin. « Ce projet-là, je le cautionne. Le premier n'avait pas de bon sens. Là, ils vont sortir par la 1re rue. C'est une très bonne décision », a-t-il commenté au Quotidien lors d'un entretien téléphonique. « Il faut que ce soit sécuritaire pour l'ensemble des citoyens », a indiqué pour sa part la porte-parole.
Rappelons qu'en mars dernier, le conseil d'arrondissement de La Baie avait refusé d'appuyer la première mouture du projet. La multinationale demandait alors au ministère des Transports d'installer un nouveau feu de circulation sur le boulevard de la Grande-Baie à la hauteur de la rivière à Mars. Cette demande avait pour but de faire sortir les employés à proximité de l'atelier mécanique entre le pont de la rivière à Mars et le viaduc surplombant les voies ferrées de Roberval Saguenay.
Pour répondre à la demande de Rio Tinto, Saguenay doit déplacer une partie de la piste cyclable qui longe la baie des Ha ! Ha ! . Saguenay a ainsi acheté le terrain situé entre l'Hôtel Plaza et l'ancien garage Idrotek. Le terrain d'une superficie de 253,6 mètres carrés appartenait à Linda Genest. Elle l'a vendu 15 000 $ à la Ville. Il servait de stationnement pour l'hôtel et le bar Le Paradox. Le nouveau propriétaire de ces établissements, Marc-Antoine Blackburn, s'est dit un peu déçu de perdre une dizaine de cases de stationnement, mais il n'était pas intéressé à acheter le terrain. Auparavant, la piste cyclable débouchait près de l'entrée des installations portuaires. Elle rejoindra maintenant l'avenue du Port par le nouveau terrain de la Ville.
La piste complétée
Toujours concernant la piste cyclable de La Baie, la portion entre le quai Laurier-Simard et le pont enjambant le ruisseau Barachois sera enfin réalisée. Des travaux d'enrochement avaient été réalisés à l'été 2015 à l'arrière d'une dizaine de résidences, où l'érosion des berges était sévère et nécessitait des travaux urgents. Le contrat a finalement été accordé à Construction Rock Dufour pour le montant de 253 670 $.