La «Moon Shoe» était destinée à des concurrents des sélections américaines d’athlétisme pour les Jeux olympiques de 1972.

Une des premières paires de Nike vendue 437 500 $

NEW YORK — Une des premières paires de chaussures de sport jamais produites par l’équipementier américain Nike a été vendue mardi pour 437 500 $ lors d’enchères en ligne organisées par Sotheby’s, un record mondial pour des espadrilles.

La «Moon Shoe» était destinée à des concurrents des sélections américaines d’athlétisme pour les Jeux olympiques de 1972. La paire vendue mardi, la seule parmi les 12 exemplaires connus qui n’ait jamais été portée, était estimée entre 110 000 et 160 000 $.

Acheteur canadien

Le précédent record avait été établi en 2017 par une paire de Converse Fastbreak portée par la vedette américaine du basketball Michael Jordan lors de la finale olympique de 1984 à Los Angeles, adjugée à 190 373 $ lors d’enchères organisées par la maison SCP Auction.

L’acquéreur de la «Moon Shoe» est un entrepreneur canadien de 61 ans, Miles Nadal, qui a prévu d’exposer la paire dans son musée privé de Toronto, le Dare to Dream Automobile Museum, selon un communiqué publié mardi par Sotheby’s.

La «Moon Shoe» faisait initialement partie d’un lot de 100 paires proposé lors de la vente en ligne de Sotheby’s en partenariat avec le site spécialisé Stadium Goods, mais Miles Nadal avait acquis les 99 autres la semaine dernière pour 850 000 $, un record pour une collection d’espadrilles.

L’entrepreneur souhaitait également acquérir la paire de «Moon Shoe», mais son propriétaire avait préféré attendre la fin prévue de la vente, mardi. Miles Nadal a donc fini par réunir les 100 paires.

Selon la légende, l’entraîneur américain d’athlétisme Bill Bowerman, cofondateur de Nike, aurait eu l’idée de la semelle en coulant du caoutchouc dans la machine à gaufre de sa femme.

La «Moon Shoe» doit ainsi son nom à la ressemblance entre les traces laissées par cette nouvelle chaussure et les empreintes des astronautes américains sur la Lune.

L’acquéreur de la «Moon Shoe» est un entrepreneur canadien de 61 ans, Miles Nadal, qui a prévu d’exposer la paire dans son musée privé de Toronto, le Dare to Dream Automobile Museum.

Nouveaux marchés 

La vente achevée mardi s’inscrit dans le cadre de la montée en puissance de nouveaux marchés pour les collectionneurs : planches à roulettes, premiers ordinateurs ou baskets, populaires auprès d’une nouvelle génération d’amateurs.

Historiquement, les ventes d’espadrilles concernaient surtout des modèles portés par des sportifs, mais l’explosion des baskets de collection, qui sont souvent neuves et pas forcément destinées à être portées, a largement supplanté le marché de niche des baskets utilisées en compétition.

«Je pense que la culture sneakers est en passe d’exploser», a déclaré Miles Nadal, cité dans le communiqué.