L'hélicoptère de sauvetage Griffon (qui n'est PAS celui de la photo) participait à des exercices d'entraînement en Floride, mercredi, et retournait à une base aérienne de la garde côtière américaine lorsque l'embarcation pneumatique s'est détachée.

Un hélicoptère militaire canadien échappe un radeau sur une maison à Miami

OTTAWA — Les Forces armées canadiennes cherchent toujours à s'expliquer comment l'un de ses hélicoptères militaires a pu laisser tomber en vol un radeau pneumatique qui s'est écrasé sur le toit d'une résidence de Miami.

L'hélicoptère de sauvetage Griffon participait à des exercices d'entraînement en Floride, mercredi, et retournait à une base aérienne de la garde côtière américaine lorsque l'embarcation pneumatique s'est détachée, a rapporté le porte-parole de l'armée David Lavallée.

Le directeur de la sécurité des vols militaires a ouvert une enquête pour comprendre comment l'embarcation de sauvetage s'est détachée de l'hélicoptère qui est normalement basé à Trenton, en Ontario.

Selon les médias locaux, une femme dormait dans son logement lorsque le bateau a fracassé le toit. Elle a comparé le bruit à celui d'une explosion.

Des photos de la scène montrent un large trou dans le toit de ce qui semble être un immeuble à unités multiples. La chambre où le bateau aurait échoué est encombrée de débris.

Des versions contradictoires ont circulé concernant la possibilité qu'il y ait eu des blessés ou non.

Alors que le porte-parole de l'armée David Lavallée soutient qu'une personne a subi des blessures mineures, le porte-parole de la police du comté de Miami-Dade, le détective Lee Cowart, affirme que la version initiale a changé et que personne n'a été blessé dans l'incident.

Les policiers ont été appelés sur place vers 15h, a précisé Lee Cowart, qui a ajouté que le lieu de l'incident se situe dans un corridor de vol habituel entre l'océan et la base de la garde côtière américaine.

Selon la police, l'armée de l'air canadienne a rapidement été informée et ses officiers ont réagi promptement.