En Cornouailles, la tradition veut qu’on tartine d’abord la confiture sur un scone, ensuite on verse la crème.

Scandale britannique en raison d’un scone mal tartiné

LONDRES - Tartiner un scone, petit gâteau dense à base de beurre, farine et sucre et partie intégrante de l’art de vivre britannique, ne s’improvise pas: un site historique de Cornouailles l’a appris à ses dépens.

Le salon de thé du domaine de Lanhydrock (sud-ouest de l’Angleterre), manoir victorien géré par un Fonds national, avait posté sur sa page Facebook une photo pour vanter son thé de l’après-midi où figurait un scone avec une couche de crème surmontée d’une couche de confiture.

Scandale devant cette faute de goût, puisqu’en Cornouailles, la tradition veut qu’on tartine d’abord la confiture ensuite recouverte de crème. Cette méthode est en revanche celle de la région voisine et rivale du Devon, ce qui a mis le feu aux poudres.

«Inadmissible», «choquant», «vandalisme culturel»: devant le déluge de critiques sur sa page Facebook, le Fonds du patrimoine a choisi l’humour.

S’excusant pour «l’offense causée par une récente photo de scone», il a assuré que l’équipe du salon de thé «ne commettrait jamais une erreur aussi abominable», due à un membre du personnel ignorant les coutumes locales.

Et il a annoncé que le personnel arborerait un badge  #JamFirst (confiture d’abord) pour tente d’étouffer ce  #sconegate, qui a eu lieu dimanche, jour de la Fête des mères au Royaume-uni.