Le premier pommier Bramley planté au Royaume-Uni, à Southwell, photographié le 18 octobre

Mobilisation pour sauver un pommier de 200 ans

LONDRES - Le premier pommier Bramley du Royaume-Uni, planté il y a plus de 200 ans, est menacé de mort par un champignon et l’université de Nottingham (centre) se mobilise pour tenter de sauver ce symbole de l’identité nationale et culinaire britannique.

En 1900, l’arbre père de toutes les Bramley fut couché par une tempête, mais survécut. Cette fois, il est miné par un champignon armillaire et l’université de Nottingham Trent projette d’acheter le cottage et le terrain où il est planté pour tenter de prolonger au maximum sa durée de vie, selon un communiqué.

«Les Bramley sont les pommes à cuire préférées du pays et le premier arbre (...) a une telle importance culturelle pour le pays que nous voulons jouer un rôle» dans son sauvetage, a déclaré Robert Mortimer, responsable de la faculté des sciences de l’environnement de l’université.

Les pommes Bramley sont utilisées en cuisson pour les desserts et forment la base des tartes aux pommes depuis le XIXe siècle, lorsque le premier pépin fut planté, entre 1809 et 1815, par une petite fille, Mary Ann Brailsford, qui l’avait sans doute découvert au fond de son jardin.

Quarante ans plus tard, le nouveau propriétaire du cottage, un certain Matthew Bramley, permit à son jardinier de prendre des greffons pour le reproduire à condition qu’il donne son nom aux arbres. De nos jours, il y a plus de 300 planteurs de Bramley qui produisent 83.000 tonnes chaque année, a précisé l’université. Outre les pâtisseries, les Bramley sont utilisées dans la production de cidre.