L'affiche de «Rosie la riveteuse» avait été brièvement placardée dans des usines américaines en 1943 pour lutter contre l'absentéisme et décourager les appels à la grève, avant d'être ressortie des archives au début des années 80.

L'héroïne de l'affiche «We Can Do It!» décède à l'âge de 96 ans

WASHINGTON — L'Américaine Naomi Parker Fraley, qui a inspiré avec son bandana rouge à pois blancs l'affiche de «Rosie la riveteuse» et son slogan «We Can Do It!», emblèmes de générations de luttes féministes, est décédée à l'âge de 96 ans.

Célébrant le travail des femmes pendant la Seconde Guerre mondiale, l'affiche aux couleurs vives montre une jeune femme de profil en tenue bleue d'ouvrière, sur un fond jaune, retroussant sa manche pour montrer la force de son biceps et proclamer «On peut le faire!».

Elle avait été brièvement placardée dans des usines américaines en 1943 pour lutter contre l'absentéisme et décourager les appels à la grève, avant d'être ressortie des archives au début des années 80.

L'affiche est alors devenu emblématique du rôle des femmes qui avaient remplacé dans les usines les ouvriers partis au front et a été copié, imité et parodié à d'innombrables reprises, brandi systématiquement dans les manifestations féministes.

Aux États-Unis, les millions de femmes qui ont travaillé durant la guerre sont connues sous le nom de «Rosie the Riveter» (Rosie la riveteuse), dont l'affiche est l'une des incarnations.

Naomi Parker Fraley a ignoré presque jusqu'à sa mort samedi à Longview, dans l'État de Washington, qu'elle était l'inspiration probable du créateur de l'affiche J. Howard Miller.

Longtemps, une autre ouvrière, Geraldine Hoff Doyle, avait été identifiée à tort. Une longue enquête menée à partir de 2010 par le professeur James J. Kimble de l'université américaine de Seton Hall a conduit à un cliché publié dans la presse en 1942 sur lequel on voit Naomi Parker Fraley.

Sur l'image en noir et blanc, la jeune femme âgée d'une vingtaine d'années porte un foulard à pois qui retient ses cheveux alors qu'elle manipule une machine de l'usine d'équipement militaire où elle travaillait à Alameda en Californie.

«Les femmes de ce pays ont besoin d'icônes de nos jours», avait déclaré Naomi Parker Fraley dans une entrevue au magazine People en 2016. «Si elles pensent que j'en suis une, cela me rend heureuse.»

La belle-fille de Naomi Parker Fraley, Marnie Blankenship, a confirmé lundi au New York Times son décès et le gouverneur de l'État de Washington Jay Inslee a salué une femme «unique et spéciale».

«"Rosie la riveteuse" est un symbole qui durera pour des générations de femmes et d'hommes», a-t-il souligné sur Twitter.