Leur bébé régurgite un ver, les parents portent plainte contre le fabricant de lait

RENNES - Un couple de parents français a déposé plainte contre le fabricant de lait infantile Gallia, après que leur enfant de trois mois a régurgité un ver parasitaire de plusieurs centimètres, a-t-on appris mercredi auprès du commissariat de la ville bretonne de Saint-Malo (ouest).

«Une mère de famille est venue déposer plainte (mardi) faisant état de fait concernant son enfant, et de l’administration du lait Gallia», a indiqué le commissariat de Saint-Malo, confirmant des informations du quotidien régional Ouest France.

«Au mois de novembre, sa fille de trois mois a eu des montées de température. Elle l’a emmenée aux urgences où elle a été traitée dans un premier temps. Et quelques jours après, elle a vomi un ver de 6 à 7 centimètres de sa bouche», précise le commissariat.

Selon la déposition de la maman aux enquêteurs, «le ver a été analysé et l’hôpital a conclu à un ver parasitaire» qui «n’a pas été créé» par l’organisme de l’enfant.

Cette mère a affirmé au commissariat déposer plainte après «avoir entendu dans les médias que deux autres enfants ont eu les mêmes symptômes».

Selon Ouest France, une autre plainte a été déposée simultanément dans le Puy-de-Dôme (centre) et un troisième cas avait été soupçonné dans les Landes (sud-ouest).

«Nous avons été contactés par des parents du Puy-de-Dôme qui ont vécu la même situation, à la différence qu’eux ont trouvé la larve vivante dans la boîte», a affirmé la plaignante citée dans le journal.

Le lait infantile Gallia est fabriqué par le groupe agroalimentaire français Danone.  «Plusieurs hypothèses peuvent expliquer la présence d’un insecte: les conditions de transport, de stockage en entrepôt, de conservation, etc.», a déclaré la directrice financière de Danone, Cécile Cabanis, précisant que les boîtes incriminées ne leur ont pas été retournées pour analyse.

«En ce qui concerne, la chaîne de production, nous rappelons que la poudre de lait ne transite pas à l’air libre. Elle chemine dans des tuyaux fermés et est conditionnée sous atmosphère protectrice avec moins de 2% d’oxygène, rendant de fait impossible la survie d’un organisme vivant dans ces conditions», a-t-elle ajouté, lors d’une conférence de presse pour présenter les résultats annuels du groupe.