Un policier de Vaughan, en banlieue de Toronto
Un policier de Vaughan, en banlieue de Toronto

Enquête après la découverte de chats morts mutilés

Liam Casey
La Presse Canadienne
La police d’une banlieue de Toronto avertit les résidants de tenir leurs animaux de compagnie à l’oeil après la découverte macabre de quatre chats morts mutilés, dans un parc.

Les enquêteurs de la police régionale de York ont ratissé le parc Belair Way à Vaughan après qu’un chat mort y eut été découvert dimanche, a déclaré le sergent Andy Pattenden.

Les habitants ont trouvé trois chats morts sur le terrain de baseball du même parc le 19 mai, a dit M. Pattenden.

«Dans chaque cas, les chats semblent avoir été mutilés et leurs blessures ne semblent pas correspondre à celles venant d’un renard ou un coyote», a-t-il mentionné.

La police demande l’aide de témoins ou de familles qui ont perdu des chats. Plusieurs familles ont déjà appelé les autorités.

«Nous devons déterminer qui peut être responsable», a dit M. Pattenden.

Il a déclaré que les enquêteurs étudient également les liens possibles avec un cas de 2013 où des résidants ont trouvé la tête décapitée de six chats en un mois. Un cas non résolu.

«C’est très préoccupant et pas seulement pour les animaux, a indiqué M. Pattenden. Nous avons tous entendu des histoires sur comment la maltraitance des animaux peut mener à quelque chose (d’encore) plus sinistre, plus tard.»

En 2016, des responsables recherchaient un tueur d’animaux à London en Ontario, après qu’au moins huit incidents impliquant 17 animaux, morts mutilés, eurent été découverts en l’espace d’un an.

Les animaux étaient souvent mutilés et placés d’une certaine façon, y compris un lapin décapité et à la peau arrachée, à l’Université Western; un chat mutilé trouvé dans un parc; six coyotes morts - deux sans tête et à la peau arrachée - placés dans des poses à trois endroits et plusieurs serpents morts, disposés de façon étrange.