Richard Hébert, député de Lac-Saint-Jean, Yvon Bélanger, vice-président, Yves Lévesque, président d’Inotech, et Mario Fortin, maire de Normandin, posent devant la scie à ruban double coupe qui sera livrée sous peu à la nouvelle usine de Boiserie Savco à La Tuque.

Inotech investit 2 M $

Inotech, un manufacturier spécialisé dans la fabrication d’équipement pour les scieries situées à Normandin, investit 2 millions de dollars. Le plus grand investissement de son histoire vise à améliorer sa productivité. Ces sommes permettront également à l’entreprise de percer de nouveaux marchés en Scandinavie et en Amérique du Sud.

« Nos innovations sont déjà reconnues partout dans le monde et ces investissements vont nous permettre de consolider notre position de leader sur un marché plus étendu », a soutenu Yves Lévesque, président d’Inotech, lors d’une conférence de presse tenue à l’usine de fabrication de Normandin, jeudi.

Yves Lévesque, président d’Inotech, présente son usine au député Richard Hébert.

Richard Hébert, député de Lac-Saint-Jean, était sur place pour annoncer une subvention de 563 000 $ de Développement économique Canada. « Au cours des dernières années, nous avons signé 14 accords commerciaux, donnant accès à 1,5 milliard de nouveaux clients. C’est à nous de nous infiltrer et d’en profiter », a-t-il mentionné.

Mario Fortin, maire de Normandin, a pour sa part souligné l’importance des entreprises comme Inotech, qui permettent à Normandin d’être une des seules municipalités de la MRC de Maria-Chapdelaine à maintenir un taux de vitalité positif.

Déjà bien implantée au Canada et dans certaines régions aux États-Unis, Inotech souhaite s’implanter encore davantage au pays de l’oncle Sam, tout en développant de nouveaux marchés en Scandinavie et en Amérique du Sud, remarque Yves Lévesque. Pour y arriver, l’entreprise normandinoise fait l’acquisition et l’installation d’équipement d’usinage à contrôle numérique, de logiciels spécialisés, en plus d’effectuer des travaux d’agrandissement et de réaménagement de la bâtisse et de mettre à jour son portail et son site Internet. Une fois les travaux terminés, l’usine de 40 000 pieds carrés gagnera au moins 5000 pieds carrés supplémentaires. Ces investissements permettront d’augmenter le chiffre d’affaires, qui avoisine les 20 M $, de près de 20 %, au cours des prochaines années, estime Yves Lévesque.

Contrairement à d’autres équipementiers spécialisés dans un type d’équipement pour les scieries, Inotech est plutôt un spécialiste des contrats clé en main, souligne le président. « Peu importe les besoins, on a un produit avec la meilleure technologie », dit-il.

Ce démeleur sera livré sous peu en Louisiane.

Au cours des derniers mois, Inotech a réalisé la réfection complète de la ligne de sciage de la scierie Martel à Alma et d’une usine de classage optimisée pour Cédrico, en Gaspésie. Lorsque M. Lévesque parle de la construction d’une toute nouvelle usine de sciage de Boiseries Savco à La Tuque, ses yeux s’illuminent. « On a eu carte blanche pour désigner cette usine et on a pu pousser plusieurs idées qu’on avait en tête depuis plusieurs années, mentionne l’homme, soulignant l’inventivité de son équipe. On a pu mettre en œuvre des fantaisies techniques qui vont permettre d’augmenter la vitesse de sciage de 20 % et la précision de 50 %. »

En plus de 60 employés déjà sur place, quinze nouveaux emplois seront créés avec les investissements annoncés.

Richard Hébert et Yves Lévesque
Qunize nouveaux emplois seront créés avec ces investissements, venant s’ajouter aux 60 employés déjà présents.
Yves Lévesque, président d’Inotech
Richard Hébert, député de Lac-Saint-Jean