Gabriel Boulanger, un père de quatre jeunes enfants de La Baie, a été formellement accusé d'incitation publique à la haine et de menaces de mort envers un groupe ciblé, hier matin, au Palais de justice de Chicoutimi.

Incitation à la haine et menaces

Gabriel Boulanger, un père de quatre jeunes enfants de La Baie, a été formellement accusé d'incitation publique à la haine et de menaces de mort envers un groupe ciblé, hier matin, au Palais de justice de Chicoutimi. Celui qui se fait appeler Gabriel "Mohammed" Boulanger a publié une vidéo sur Internet en novembre dernier dans laquelle il divulgue des propos jugés haineux envers les chiites.
Gabriel Boulanger, âgé de 27 ans, a été arrêté jeudi par les policiers de Saguenay. Le jeune homme, converti à l'Islam depuis quelques années, comparaissait hier matin au Palais de justice pour deux accusations à caractère religieux. Il a plaidé non coupable aux deux chefs d'accusation.
L'histoire remonte au mois de novembre 2013. L'accusé se serait filmé en train de dire des propos que le procureur de la Couronne a jugés comme étant une incitation publique à la haine envers les chiites de la Syrie, des musulmans faisant partie de l'un des trois groupes d'importance de l'Islam. Il a également été accusé de menaces de mort, toujours envers les chiites.
La vidéo de sept minutes a été publiée sur Internet. Ce sont des policiers belges travaillant pour un réseau de surveillance sur le web qui ont alerté les autorités canadiennes. Une enquête policière a mené à l'arrestation, jeudi, de Gabriel Boulanger, qui est originaire de Chibougamau. Ce dernier demeure maintenant à La Baie.
Hier matin, représenté par Me Luc Tourangeau, Gabriel Boulanger a plaidé non coupable aux deux accusations devant la juge Micheline Paradis. Il sera de retour devant les tribunaux lundi matin, alors que son avocat demandera sa remise en liberté. D'ici là, il demeure détenu à la prison de Chicoutimi.
Malgré quelques recherches sur le web, il n'a pas été possible de retracer ladite vidéo.
Mais en visitant la page Facebook de l'accusé, où il se fait appeler Gabriel Mohammed Boulanger, on constate que l'Islam occupe une place importante dans la vie de l'accusé, père de quatre enfants âgés entre un mois et six ans. Il suit les publications de plusieurs groupes islamistes, tels que «Les Sentiers lumineux de l'Islam», «Islam vérité", «Cours d'arabe en ligne» et «Islam&info».