Incendie mortel à Roberval: les familles sinistrées recevront l'aide du gouvernement

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Les familles autochtones affectées par l’incendie qui a coûté la vie d’un bambin le 5 avril à Roberval recevront l’aide du gouvernement. La députée de Roberval, Nancy Guillemette, et la ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, ont notamment répondu à l’appel de la ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie d’Amours.

Dès le lundi matin qui a suivi l’incendie, Nancy Guillemette s’est déplacée au Centre d’amitié autochtone afin de savoir quelles actions concrètes elle pouvait mettre en place pour aider les familles sinistrées de son compté. « Nous avons rapidement envoyé une importante somme d’argent à la Croix-Rouge. Mme Laforest travaille aussi très fort pour trouver des logements afin de les réinstaller », a-t-elle expliqué.

La députée caquiste de Roberval a également souligné les initiatives qui ont été prises par tous les acteurs concernés. « Individuellement, nous nous sommes tous dit que nous ne pouvions pas abandonner ces familles. Nous nous sommes finalement coordonnés afin de leur venir en aide de la meilleure façon possible. » 

La démarche financière a débuté avec la Croix-Rouge, mais le Centre d’amitié autochtone est celui qui coordonne le tout, puisque les intervenants connaissent déjà les familles sinistrées, explique Mme Guillemette. « Étant donné que nous ne pouvions pas remettre de l’argent directement aux individus, c’est la Croix-Rouge qui s’occupe des besoins financiers. Lorsque viendra le temps pour les familles de s’installer dans un nouveau logement, le Centre d’amitié prendra le relais et nous regarderons ensuite avec les intervenants comment poursuivre le financement. »

Rappelons que l’incendie qui a ravagé l’immeuble à logements a nécessité l’évacuation d’une quinzaine de personnes et a coûté la vie à une petite fille âgée de neuf mois. « Nous ne ramènerons personne, mais nous pouvons offrir une aide financière, a affirmé Nancy Guillemette. Une des mamans touchées par le sinistre doit accoucher dans les prochaines semaines. Nous l’aiderons aussi à ce niveau. »