Le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault.

Inacceptable, dit Sylvain Gaudreault

Si jamais des fonds publics ont été utilisés par des gens de Ville de Saguenay pour réaliser un voyage personnel, le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, estime la situation tout à fait inacceptable.
«Pour ce qui est de la question des voyages au Festival forestier de Shiphsaw, ce que je comprends, c'est qu'il y a encore des choses à éclaircir étant donné qu'il y a différentes versions. Si, effectivement, il y a eu des voyages de faits à partir de subventions de la ville ou d'un organisme de la ville, je pense que c'est inacceptable. C'est au maire (Jean Tremblay) d'agir et de bouger. Ce n'est pas à moi de le faire», ajoute le ministre, qui a été appelé à commenter le voyage sur la Côte d'Azur de l'ancien conseiller municipal, Fabien Hovington, de l'attaché politique de Saguenay, Pierre Guillot, du président du festival, Yvon Barrette et de la directrice générale de l'événement, Isabelle Bélanger.
Pour sa part, le président de l'arrondissement de Jonquière, Bernard Noël, ne se prononce pas pour le moment sur les allégations contre son ancien collègue, Fabien Hovington. Il préfère attendre d'avoir toutes les informations pertinentes avant d'aborder le sujet.
«J'ai mes opinions personnelles, mais ce n'est pas dans mon intention de les faire connaître publiquement. Je veux attendre d'avoir le fin mot de l'histoire», indique M. Noël, qui laisse aux membres du conseil d'administration les décisions à prendre.
«Malgré tout ce qui se passe depuis quelques jours, je ne pense pas que le Festival forestier de Shipshaw se retrouve en danger. Si ça devait être le cas, on va tout faire pour sauver l'événement. Je vais en discuter avec la conseillère Julie Dufour sous peu», dit-il.
Quant à lui, le maire de Saguenay, Jean Tremblay, n'a pas pris de décision concernant Pierre Guillot et n'avait pas de nouveau à dire sur l'histoire.
Lettre de l'ERD
Concernant la lettre de la conseillère municipale de Saguenay, Josée Néron, de l'Équipe du renouveau démocratique (ERD), qui demandait un resserrement quant aux nominations partisanes à l'hôtel de ville de Saguenay, le ministre Gaudreault laisse voir qu'il existe un comité de plaintes à son ministère.
«Il y a un bureau du commissaire aux plaintes et c'est à lui d'agir et d'intervenir si une plainte est déposée. Mais à ma connaissance, il n'y a pas encore eu une plainte officielle de déposée», de dire M. Gaudreault.
Ce dernier a mentionné que des fonctionnaires du MAMROT peuvent collaborer au dossier afin d'établir une façon de faire.
«Des fonctionnaires du Ministère travaillent présentement de concert avec le maire Tremblay et les fonctionnaires municipaux afin d'apporter les correctifs nécessaires à la suite du dépôt du rapport du Ministère sur les façons de faire de Saguenay et de Promotion Saguenay dans l'attribution de certains contrats.»
«Si des éléments doivent être discutés et améliorés concernant les nominations à l'intérieur de l'administration municipale, j'imagine qu'ils vont tous en discuter», indique-t-il.
Sbegin@lequotidien.com