«Il nous a bénis avant de partir»

Lucien, le père de Michel Barrette, est décédé à l'âge de 79 ans, mercredi, à la Maison Notre-Dame (MND) de Chicoutimi. Malgré la tristesse, l'artiste se dit en paix.
« J'ai pu lui rendre visite mardi avec mes trois plus vieux. On a parlé, on a ri. Même s'il était affaibli, juste avant de partir, il nous a crié : "hey les boys"; on s'est retourné et il a dit : "je vous bénis tous" avec un signe de la main, puis il s'est assis. Il est mort le lendemain », confie le comédien très reconnaissant envers le personnel de la MND.
« Voulez-vous écrire à quel point les gens de la maison, où il a passé les derniers jours de sa vie, sont du monde gentil et attentionné? J'étais tellement content qu'il puisse passer ses derniers jours à cet endroit », insiste le comédien.
Michel Barrette était en compagnie d'Olivier, 30 ans, Martin, 23 ans, et Nicolas, 21 ans. « Mon dernier de 7 ans ne le sait pas encore, on va lui expliquer ça en fin de semaine », dit-il, racontant que son père était hospitalisé depuis quelques mois à l'hôpital de Chicoutimi pour un cancer du pancréas.
C'est toujours un moment heureux de pouvoir parler avec son père avant sa mort. « J'avais toujours peur de recevoir un appel pour nous dire qu'il est parti. Quand on sait que notre père va partir, c'est triste. Mais c'est un cadeau du ciel d'avoir pu le voir la veille », avoue Michel Barrette.
Bien que le personnage de son grand-père Roland Hi Ha Tremblay a popularisé Michel Barrette au début de sa carrière, son père l'a toujours inspiré. « J'ai toujours ri de mon père dans mes histoires, il aimait tellement ça. Des fois, il me téléphonait pour me dire; "mets pas ça dans tes monologues, mais sais-tu quelle niaiserie j'ai faite? " Et là y partait, parce qu'il voulait justement que je mette ça dans mes monologues », témoigne l'humoriste.
« J'ai toujours parlé de mon grand-père dans mes spectacles et je vais continuer de parler aussi de mon père. Pour moi, c'est une façon de les garder en vie. Je vais toujours parler des miens en humour », promet-il.
Difficile de clore la discussion sans raconter une histoire au sujet de son père et de son grand-père. « Depuis 1996, depuis que mon grand-père est décédé, chaque soir que je monte sur scène, dans la minute avant d'ouvrir les rideaux je lui parle. Il y a deux semaines, à Laval, je dis : "là grand-p'a, ton fils s'en vient, veux-tu t'occuper de ton fils, car il se meurt". Je me trouvais un peu ridicule de parler comme ça, peut-être qu'il n'y a rien quand on est mort; peut-être que je parle pour rien, "mais si y a quelque chose après la mort fais-moi signe" », détaille le comédien.
« Après le spectacle, je m'installe à la table pour signer des autographes. Une dame se dirige vers moi et tape sur la table en déposant une photo de mon grand-père. J'ai dit, "mais qu'est-ce que vous faites là avec une photo de mon grand-père? "' Je ne comprenais plus rien pendant qu'elle m'expliquait un lointain lien de parenté. »
« C'était une photo officielle du temps qu'il travaillait à l'Alcan. Il avait un petit sourire en coin comme pour dire : "Tu voulais un signe ben en v'là un". On y croit, on n'y croit pas, c'est selon, mais j'étais bouleversé par ça. »
La famille de Lucien Barrette accueillera les parents et amis le lundi 3 mars à l'Alliance funéraire du Royaume, au complexe funéraire du boulevard Saguenay Est à Chicoutimi. Les funérailles auront lieu le mardi 4 mars à 11 h à la chapelle du Complexe funéraire.