Alex Lecours a raté sa chance d'éviter une longue peine d'emprisonnement.

Il gâche tout et va en prison

Le Chicoutimien Alex Lecours se dirigeait vers une peine de travaux communautaires ou une courte peine de prison pour un trafic de stupéfiants. L'homme de 22 ans a cependant bousillé son premier dossier criminel.
Au lieu de conserver son emploi à La Romaine et d'avoir une chance de reprendre le droit chemin, il a plutôt pris la route de la détention pour une période de deux ans moins un jour. Alors qu'il était en attente de sentence, il a commis trois nouveaux trafics de stupéfiants.
L'individu de 22 ans devait recevoir, le 6 avril, sa peine pour une affaire de trafic de métamphétamine et de stupéfiants survenue en juillet 2014 sur le stationnement du Dooly's de Chicoutimi-Nord.
Avant le prononcé de cette peine, les avocats ont présenté, le 27 janvier 2017, leur suggestion au juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec.
Me Audrey Allard, de la Couronne, avait suggéré une sentence de 10 mois de prison pour le trafic de 201,7 grammes de cannabis, de 6,5 grammes de cocaïne, de 161,5 comprimés de métamphétamine et de 500 $ en argent. 
Me Olivier Théorêt, en défense, réclamait plutôt 240 heures de travaux communautaires et une sentence en société. Le procureur estimait que le rapport présentenciel était alors solide et positif. Lecours disait avoir cessé la consommation de drogue et avoir arrêté de transiger des stupéfiants.
La suite des choses a plutôt eu tendance à démontrer que l'accusé a menti à bien des gens. Les belles paroles prononcées le 27 janvier à son endroit ont fondu comme neige au soleil.
Deux jours plus tard, le 29 janvier, Lecours s'est rendu à son travail au chantier de La Romaine, sur la Basse-Côte-Nord. Il a stationné son camion un peu de travers et a attiré l'attention des agents de sécurité.
Ceux-ci ont vérifié et remarqué (plain view) un joint fumé à moitié dans l'accoudoir central et un sac contenant des comprimés de métamphétamine. Lors de la fouille du véhicule, ils ont trouvé en plus 50 grammes de cannabis. 
Arrêté et interrogé, Lecours a confirmé que les stupéfiants lui appartenaient. Il a ajouté que du haschisch se trouvait dans sa chambre du chantier de La Romaine. 
Lors de la fouille, les agents ont déniché beaucoup plus. Ils ont trouvé 40 grammes de cannabis, 0,5 gramme de haschisch, 187 comprimés de métamphétamine et une balance électronique.
Jeudi midi, Me Allard et Me Théorêt sont parvenus à présenter une suggestion commune au juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec. Il s'agit d'une sentence de deux ans moins un jour et d'une probation de 36 mois.
Quant au dossier du stationnement du Dooly's, la compagne de Lecours, Maxyme Boulianne, a fait 90 jours de prison pour sa participation au trafic des stupéfiants.