Sylvain Gaudreault demande à ceux qui s’élèvent contre le projet de «se réveiller» et de cesser de jouer à la victime.

«Il est où, le projet alternatif?»

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, croit que les élus devraient cesser de jouer à la victime et de se regarder le nombril. Il les invite plutôt à présenter un projet régional en alternative à celui de QcRail, qui reliera Dolbeau-Mistassini à Baie-Comeau, que plusieurs élus et personnalités d’affaires dénoncent, puisque la voie ferrée de 370 kilomètres contournerait la région.

Sylvain Gaudreault demande à ceux qui s’élèvent contre le projet de « se réveiller ». « Il est où, le projet alternatif à celui de QcRail ? Qu’on en présente un, ici, plutôt que de jouer à la victime. On s’est fait prendre de vitesse par la Côte-Nord, peut-être, mais il est temps, dans la région, qu’on trouve un projet clair en alternative. Le marché décidera ensuite quel est le meilleur », a fait valoir le député péquiste, lors d’un entretien accordé au Quotidien, lundi en fin de journée.

Il accordait une entrevue en marge de la consultation régionale sur le transport ferroviaire, qui se tiendra mardi, à Alma. Ces consultations visent à dresser un portrait régional en vue du Sommet sur le transport ferroviaire, qui aura lieu le 9 décembre prochain.

Sylvain Gaudreault estime qu’il faut également cesser d’opposer les régions du Québec entre elles, comme la Côte-Nord au Saguenay-Lac-Saint-Jean dans ce cas-ci, et de cesser également d’opposer le Lac-Saint-Jean au Saguenay.

« Oui, on s’est fait damer le pion. Mais elle est où, notre alternative ? Qu’on se réveille », a répété le député de Jonquière, affirmant que l’absence de cette alternative régionale est certainement due à l’abolition de la Conférence régionale des élus (CRÉ). « Il n’y a plus de concertation. Gérald Savard nous parle de la Table régionale des élus (dont il est le président), mais il n’y a pas de séances publiques comme la CRÉ en avait. Il est faux de dire que la TRÉ a remplacé la CRÉ dans son rôle », estime M. Gaudreault.

Quel pourrait être ce projet régional en alternative à celui de QcRail ? « Est-ce que ce serait l’installation de voie d’évitement pour exploiter la desserte ferroviaire de Rio Tinto ? Est-ce que ce serait de doubler la voie actuelle ? C’est ça qu’il faut voir », a ajouté Sylvain Gaudreault.

Le député ajoute que le train est encore l’un des moyens de transport les plus verts, à condition qu’il ne transporte pas de pétrole.

Chefferie du PQ

Par ailleurs, questionné sur la chefferie du Parti québécois, Sylvain Gaudreault a répondu que sa réflexion allait bon train. « Ce que je peux vous dire, c’est que lorsque j’aurai pris ma décision, ce sont les médias régionaux qui auront la nouvelle », a affirmé le député, faisant ainsi référence à l’importance de préserver les médias locaux.

Sylvain Gaudreault devrait annoncer sa décision au lendemain du congrès du Parti québécois, qui aura lieu en novembre prochain.