Le bloc opératoire de l’hôpital de Dolbeau-Mistassini sera une fois de plus fermé, en fin de semaine.

Hôpital de Dolbeau-Mistassini: le bloc opératoire encore fermé

Le bloc opératoire de l’hôpital de Dolbeau-Mistassini sera une fois de plus fermé, cette fin de semaine. Le maire Pascal Cloutier s’est entretenu jeudi avec la présidente-directrice générale du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Martine Couture, pour discuter de cette situation qu’il considère préoccupante.

À la suite d’une sortie de M. Cloutier dans les médias cette semaine, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, lui avait répondu qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter et que la situation allait se régler sous peu. 

« J’ai trouvé ça spécial qu’il ne comprenne pas mes inquiétudes. Il y a des découvertures à presque toutes les fins de semaine au bloc opératoire. Nous, c’est certain qu’on ne baissera pas la garde », précise le maire de Dolbeau-Mistassini. 

La PDG du CIUSSS, Martine Couture, a donc tenu à s’entretenir personnellement avec M. Cloutier par téléphone pour le rassurer. Elle a réitéré essentiellement les mêmes énoncés que M. Barrette. 

« Elle m’a dit que le CIUSSS n’a jamais eu l’intention de fermer des blocs opératoires au Saguenay-Lac-Saint-Jean et, même si le secteur de l’obstétrique à Dolbeau-Mistassini est le moins occupé en région, ils n’ont pas l’intention de le fermer », indique M. Cloutier. 

Loi 130 

D’après Mme Couture, l’adoption de la loi 130, qui vise notamment à donner plus de pouvoir aux directions des centres hospitaliers, devrait améliorer l’accès à la chirurgie. 

« Mme Couture a indiqué qu’il ne devrait plus y avoir [de fermeture du bloc opératoire] après le mois de juin, moment où la loi devrait passer. Ça me rassure, mais pas à 100 %. D’ici le mois de juin, les ambulances sont détournées vers d’autres hôpitaux de la région », déplore-t-il. 

Il souligne que les élections provinciales arrivent à grands pas et qu’il est essentiel de continuer à faire pression sur le gouvernement pour maintenir ce service essentiel. 

« Les gens sont inquiets. C’est difficile d’avoir des réponses, mais là, j’en ai eu. J’ai demandé à Mme Couture à ce qu’il y ait des discussions sur une base régulière », assure le maire. 

Pascal Cloutier doit de nouveau rencontrer les membres du comité consultatif chargé de défendre les intérêts de l’hôpital de Dolbeau-Mistassini au cours des prochaines semaines.