La construction d’un nouveau bloc opératoire à l’hôpital de Chicoutimi est confirmée. Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a annoncé une enveloppe de 1,5 M $, vendredi matin, pour permettre aux administrateurs du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean d’amorcer la « réalisation de son dossier d’opportunité ». Celui-ci va mener à des investissements de 83,3 M $ au cours des six prochaines années.

Hôpital de Chicoutimi: un nouveau bloc opératoire d’ici six ans

Le projet d’agrandissement et de réaménagement du bloc opératoire, de la chirurgie d’un jour et de l’unité de retraitement des dispositifs médicaux (URDM) de l’Hôpital de Chicoutimi va de l’avant.

Le projet du bloc opératoire de l’hôpital de Chicoutimi chemine dans l’appareil administratif du ministère depuis plusieurs années. Cette fois, le ministre Gaétan Barrette assure que ce projet d’immobilisation jugé nécessaire se réalisera. Il ne peut annoncer une date de début des travaux, mais estime que cette première étape pourra prendre 18 mois selon l’expérience vécue ailleurs.

« Nous pensons être en appel d’offres dans deux ans », a insisté le ministre qui a bien pris soin d’expliquer que cette annonce, tout comme les autres annonces pour les immobilisations dans le réseau, n’a aucun lien avec la campagne électorale qui se mettra en branle dans quelques mois. Il assure que les décisions prises par le ministère sont uniquement basées sur les priorités établies afin de permettre aux différents établissements de livrer les services à la population.

À son arrivée à la tête du ministère, le ministre dit avoir mis de l’ordre dans la liste des projets d’immobilisation qui, selon ses propos, pouvait changer de façon significative en fonction des changements de partis politiques au gouvernement. L’idée de son système est de dépolitiser le choix des immobilisations de façon à respecter les priorités identifiées dans tout le réseau. En ce moment, le gouvernement du Québec a dans ses cartons pour 4 milliards $ de projets jugés prioritaires dans le réseau de la santé et des affaires sociales.

Le projet déposé au ministère comprend une nouvelle construction située dans la zone de l’entrée principale actuelle de l’hôpital en façade de la rue Saint-Vallier. Il s’agit d’un immeuble de deux étages comprenant un sous-sol. Le rez-de-chaussée regroupera les services de stérilisation des équipements médicaux et le deuxième étage comprendra 13 nouvelles salles d’opération ainsi que le département de la chirurgie d’un jour. La présidente et directrice générale du CIUSSS, Martine Couture, qui en était possiblement à sa dernière grande annonce en raison de son départ annoncé, a souligné que l’hôpital de Chicoutimi avait réalisé, en 2016, 15 500 chirurgies. Ce chiffre confirme l’importance du bloc opératoire qui permet aux citoyens de la région d’obtenir une vaste gamme de services généraux et spécialisés.

Le directeur de la logistique et des services techniques, Michel Maltais, a expliqué au Quotidien qu’il était impossible de procéder à la réfection du bloc opératoire actuel dont six salles ont été rénovées au coût de 5 M $ en 2002 au sixième étage de l’établissement.

« Le nouveau bloc opératoire est trop grand pour le réaliser au sixième étage. Le coût serait beaucoup plus élevé. Une partie du bloc opératoire serait en porte à faux en raison de la largeur de l’immeuble actuel. Nous avons rénové en 2002 et il s’agissait d’un projet normal dans le contexte où nous étions. Cet investissement a permis d’améliorer la situation pendant vingt ans (2002-2022) », reprend le directeur.

Le ministre Gaétan Barrette a expliqué que les nouvelles normes pour les blocs opératoires n’ont plus aucune commune mesure avec celles en vigueur lors de la construction de l’hôpital. Les salles d’opération étaient de petite dimension. Aujourd’hui, a expliqué le ministre, les salles sont beaucoup plus vastes en raison des équipements utilisés par les équipes médicales.