L’ex-candidate du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Hélène Tremblay, a été embauchée par le directeur général Denis Lemieux pour occuper un poste d’adjointe d’une durée indéterminée à Promotion Saguenay.

Hélène Tremblay à Promotion Saguenay

L’ex-candidate aux élections municipales de novembre 2017, Hélène Tremblay, obtient un poste temporaire à Promotion Saguenay.

L’ancienne porte-couleur du Parti des citoyens de Saguenay (PCS) - Équipe Dominic Gagnon, qui s’est présentée à Chicoutimi-Nord, a été nommée adjointe par le nouveau directeur général de la société de développement économique, Denis Lemieux. Elle oeuvrera donc à ses côtés. On se souviendra que l’ancien député libéral fédéral de Chicoutimi-Le Fjord a démissionné de ses fonctions en décembre dernier, à mi-mandat, pour des raisons personnelles. Sa nomination au poste de DG a été annoncée par la mairesse Josée Néron il y a trois semaines et en a pris plus d’un par surprise. 

L’information relative à l’octroi d’un contrat à Hélène Tremblay circule depuis quelques jours déjà à Chicoutimi. Denis Lemieux a confirmé la nouvelle au Quotidien, précisant que l’ancienne candidate vient combler un besoin temporaire à temps partiel pendant la période de vacances. Puisqu’il ne s’agit pas d’un poste permanent, aucun affichage n’était requis et le directeur a pu nommer la personne de son choix. 

«Elle a été embauchée mercredi pour une période très temporaire pour remplacer pendant les vacances. On a vérifié s’il y avait des gens qui avaient les compétences nécessaires et qui étaient disponibles rapidement. Elle avait les compétences et elle était disponible. Je l’ai rencontrée et ça a fait», a résumé le DG, au cours d’un entretien téléphonique. Denis Lemieux n’a pas rencontré d’autres candidats potentiels en entrevue.

Quant à l’association d’Hélène Tremblay, avocate de formation, au PCS, la formation politique fondée par l’ex-maire Jean Tremblay, Denis Lemieux n’y voit aucun problème. 

«C’est très clair qu’à Promotion Saguenay, on ne fait pas de partisanerie. On embauche les gens pour leurs compétences et elle avait les compétences nécessaires», a-t-il réitéré. 

Lors du scrutin de novembre, Hélène Tremblay a fait la lutte à Marc Pettersen, mais n’a pas été en mesure de lui ravir son siège.