La petite Frédérique, âgée de 2 ans, était mignonne comme tout dans son costume de Youppi!

Halloween à Saguenay: des bonbons et des frissons

Si certaines municipalités avaient décidé de reporter l’Halloween en raison de la température, la pluie n’a pas fait peur au « Halloweeneux » de Saguenay. Mais les options pour récolter les bonbons à l’intérieur ont été particulièrement courues, notamment au Cégep de Jonquière et à la Pyramide des Ha ! Ha ! , à La Baie. Mention spéciale aux comédiens de La Fabuleuse histoire d’un Royaume, qui ont donné des sueurs froides aux jeunes et aux moins jeunes qui pénétraient dans l’antre de la pyramide.

C’était la troisième fois que les étudiants du Cégep de Jonquière revêtaient leurs plus beaux costumes pour la distribution de bonbons aux petits, le 31 octobre. Les familles étaient conviées sur le coup de 18 h, où 15 univers les attendaient. Couloir de l’horreur, château de princesses, diseuses de bonne aventure et thématique Harry Potter étaient proposés aux enfants.

Un accouchement avait mal tourné, dans le parcours pour 16 ans et plus de la Pyramide des Ha! Ha!.

Au total, ce sont 235 étudiants du Cégep qui avaient mis la main à la pâte pour accueillir les jeunes. L’activité se tenait sur deux étages et des tonnes de bonbons étaient offertes gracieusement aux petits « Halloweeneux », qui s’y étaient déplacés en grand nombre pour échapper au mauvais temps.

Pendant ce temps, à La Baie, la Pyramide des Ha ! Ha ! était sans aucun doute l’endroit où il fallait se rendre pour vivre une bonne frousse. La file d’attente s’étirait sur plusieurs mètres et des centaines de personnes patientaient pour pénétrer dans la pyramide.

C’était nulle autre que la mairesse de Saguenay, Josée Néron, qui offrait le premier sac de gâteries aux participants. Déguisée en sorcière, la mairesse se tenait devant un large chaudron rempli de bonbons.

Le parcours d’horreur animé par les comédiens de La Fabuleuse histoire d’un Royaume a encore cette année connu un franc succès. Clowns diaboliques, zombies, poupées maléfiques et religieuses possédées surgissaient sur le passage des jeunes et de leurs parents.

Un autre parcours, aménagé sous un chapiteau, était proposé en nouveauté et s’adressait aux 16 ans et plus. Et on comprenait pour quelles raisons les plus petits n’y étaient pas admis...