Bien que les Halles de la Zone portuaire de Chicoutimi aient été condamnées cet été, celles du parc de la Rivière-aux-Sables (photo) vont demeurer, confirme le conseiller municipal jonquiérois Jonathan Tremblay.

Halles de la Rivière-aux-Sables: le marché ouvert cet été

Contrairement au marché public de la Zone portuaire de Chicoutimi, les Halles du parc de la Rivière-aux-Sables, à Jonquière, seront ouvertes cet été.

La Ville a reconduit le protocole d’entente qui la lie au gestionnaire des lieux, Daniel Tremblay-Larouche, pour la prochaine saison. Les élus de Jonquière planchent toutefois sur un projet de refonte majeur, dont les tenants et aboutissants devraient être connus dans un an.

C’est ce qu’a indiqué le conseiller municipal jonquiérois Jonathan Tremblay, invité à faire le point dans ce dossier. Selon ce qu’a expliqué l’élu, le projet de refonte du parc urbain longeant le cours d’eau fait partie des priorités de l’arrondissement. Les conseillers en ont d’ailleurs discuté longuement lors d’une rencontre de travail tenue récemment. Il faut dire que tous les élus qui ont formé l’administration municipale des 10 dernières années ont souhaité la relance du parc Nikitoutagan, comme l’appellent de nombreux Jonquiérois en raison de la présence du pavillon du même nom. Des investissements sont requis pour le rendre plus attrayant et fonctionnel. En 2013, l’ex-maire de Saguenay, Jean Tremblay, a même annoncé la création imminente de Place du Citoyen 2, maquettes à l’appui. Le projet ne s’est pas concrétisé.

La population consultée

Jonathan Tremblay et ses collègues veulent consulter la population et les utilisateurs du parc comme les corporations et les festivals pour entendre leurs points de vue et leurs suggestions. À ce stade, aucune décision n’a été prise quant à sa future vocation et plusieurs idées pourraient se frayer un chemin sur les planches à dessin de la Ville.

« Moi, je rêve du jour où on va faire un projet global pour Nikitoutagan. Pas juste des halles ou un marché public, mais quelque chose qui va mettre en valeur ce magnifique endroit. En ce moment, le parc est désuet et il n’est pas optimal. Il faut faire quelque chose qui va être réfléchi », note Jonathan Tremblay. L’élu rapporte que le développement du secteur de la rivière aux Sables fait consensus autour de la table du conseil d’arrondissement. 

« Dans un avenir rapproché, on va se pencher sur l’avenir de ce lieu rassembleur que nous avons tous à coeur. On peut dire que d’ici la prochaine année, ce serait agréable d’établir un plan de match. Je pense que c’est réaliste », a-t-il affirmé.

Le porte-étendard du district #1 ne peut dire si l’implantation d’un marché public à proprement dit fera partie des éléments favorisés par la population. Toutefois, le parc pour enfant, « désuet, mais très utilisé », devrait demeurer.

Une poignée de commerçants élisent domicile dans l’enceinte des Halles de la Rivière-aux-Sables en période estivale. Le conseiller Tremblay estime que pour l’instant, le gestionnaire remplit le mandat que lui confie la Ville et que les choses vont rondement. Récemment, l’arrondissement de Chicoutimi a choisi de ne pas ouvrir les Halles de la Zone portuaire, une décision principalement motivée par la vétusté des infrastructures construites en 1987 et rongées par les fourmis.