Robert Hakim

Hakim veut aller de l'avant

Robert Hakim avait des sanglots et la gorge nouée si bien qu'il a dû se reprendre à deux fois pour réagir à l'annonce des quatre derniers verdicts d'acquittement qu'il a attendus pendant plus de trois ans.
«J'espère qu'il y a des gens qui vont comprendre qu'il faut tout mettre derrière nous et qu'il faut avancer. Je pense qu'il y a des gens qui m'en voulaient, hein! J'imagine que ces gens-là m'en veulent encore. J'espère qu'ils vont penser à mettre ça de côté un peu, qu'ils vont commencer à avancer et à ne plus penser à ces histoires-là.
«Soixante-dix-huit lettres ont été envoyées à la Couronne pour leur expliquer cela. Il y a beaucoup de choses dans le jugement d'aujourd'hui qu'on avait envoyées (au Directeur des poursuites criminelles et pénales) bien avant que le procès débute et qui n'ont même pas été prises en considération», a déclaré le promoteur de spectacles à la sortie de la salle d'audience du Palais de justice de Chicoutimi, où les journalistes l'attendaient.
En réponse à la question d'une journaliste qui l'invitait à supputer sur les motifs de sa mise en accusation, le promoteur a affirmé ne pas aimer penser à la possibilité d'avoir été victime d'un jeu politique. Il a précisé qu'il veut continuer de vivre et travailler à Saguenay.
Sans les nommer, il cible plusieurs personnes de l'administration municipale auxquelles il reproche qui lui est arrivé: «Il y a des pommes pourries. Il y a quelques pommes pourries, mais il y a de bonnes gens et des gens honnêtes qui travaillent à l'administration municipale. J'en suis persuadé. Il y a quelques pommes pourries mais ça, moi... Je n'en veux pas à la Terre entière et la théorie du complot je n'y crois pas. Mais il faudrait qu'il y ait des gens qui s'aperçoivent qu'il y a des personnes qui ne sont pas honnêtes autour de lui. Parce que pour porter de fausses accusations et des accusations comme ça sans réfléchir et aussi sans vérifier, ça se fait pas et c'est aussi un manque de respect pour l'être humain. Tu ne fais pas cela accuser du monde à tort et à travers. J'espère qu'il y a du monde qui vont se parler et qui vont comprendre qu'il y en a qui n'ont pas fait leur job».
Robert Hakim estime qu'une réparation est sans prix et lance un message aux gens de la région: «Vous avez pu entendre beaucoup de choses, mais aujourd'hui, vous le savez: la vérité, c'est qu'il n'y a pas eu de crime. Il n'y en a pas eu. Ce sont de fausses accusations qui ont été faites, volontairement en plus, les sachant fausses.»