Guy Nantel a présenté, en supplémentaire, son spectacle Nos droits et libertés au Théâtre Banque Nationale.
Guy Nantel a présenté, en supplémentaire, son spectacle Nos droits et libertés au Théâtre Banque Nationale.

Guy Nantel se moque de nos peurs

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Le candidat à la chefferie du Parti québécois, Guy Nantel, est venu présenter son spectacle Nos droits et libertés en supplémentaire au Théâtre Banque Nationale, vendredi soir. Il n’a toutefois pas abordé le sujet de la course au leadership du PQ pendant la portion du spectacle à laquelle Le Progrès a assisté.

Tout comme lors de sa dernière visite à Chicoutimi, son discours voulait rendre les citoyens libres penseurs et conscients de leurs vrais droits et libertés.

« Les Québécois sont devenus un peuple de peureux, 95 % de nos comportements sont dictés par la peur », a-t-il affirmé, en ne se gênant pas de lancer des blagues ciblées aux spectateurs.

Alors que l’humoriste exprimait sa vision de l’histoire de la religion, certaines personnes ont laissé paraître leur malaise. « Lâchez-moi-les “c’est chien” parce que c’est exactement le genre d’humour que vous avez payé pour voir ce soir », a-t-il répondu.

Pratiquement tous les sujets sensibles aux débats dans la société ont été survolés par Guy Nantel. Les femmes, les juifs, les musulmans, les homosexuels, les humoristes, les catholiques, personne n’y a échappé.