Guy Larouche estime que son bilan permet maintenant d’assurer un meilleur développement de Roberval.

Guy Larouche veut dynamiser Roberval

Guy Larouche prétend être en mesure de propulser Roberval vers la prospérité au cours des quatre prochaines années.

Le maire sortant a lancé sa campagne électorale, jeudi, en mentionnant que son premier mandat a permis de jeter les bases pour faire de Roberval une ville plus attrayante et dynamique. « Tous les vieux dossiers qui traînaient à Roberval et que je voulais régler, c’est fait. Roberval a changé et va continuer de changer », a-t-il promis.

La baisse du taux de taxe de 1,43 $ à 1,01 $ du 100 $ d’évaluation est un des aspects qui a rendu la ville plus attrayante, estime-t-il. « On est passé du taux de taxe le plus élevé, à celui le moins élevé dans notre secteur. C’est un argument pour attirer des gens à s’établir chez nous », a-t-il milité.

L’investissement de 7 M $ dans les infrastructures, la rénovation de l’aréna, la sauvegarde du couvent des ursulines, la relocalisation d’organismes communautaires et la décontamination des terrains appartenant à Irving sont des exemples qu’il a énumérés aux sept personnes présentes à son lancement de campagne. 

Au cœur de ses priorités, Guy Larouche veut concrétiser la construction d’une piscine semi-olympique. Il s’agit d’un projet qui avait déjà été envisagé quand Michel Larouche était maire, mais qui avait été abandonné à cause de son coût de réalisation. Le maire sortant affirme qu’il est possible de réaliser un projet d’environ 11 M $ comme celui de Drummondville. À Dolbeau-Misttasini, l’aquagym va coûter 13M $ à implanter.

Après avoir lancé l’idée d’embouteiller l’eau du lac Saint-Jean, Guy Larouche pense être en mesure d’attirer un centre d’appel important à Roberval et de créer un pôle innovant à l’image de la venue d’Ubisoft à Saguenay. « Avec le télétravail, tout est possible. Je travaille sur des choses. Pour avoir une occupation dynamique du territoire, le gouvernement doit intervenir. Il faut avoir notre part et une régionalisation des services. Je le répète, il n’est pas normal que le ministère des Forêts soit à Québec », s’est-il exclamé.

Tout comme son adversaire, Sabin Côté, il désire transformer les terrains du Claire Fontaine en grand parc urbain et développer le potentiel touristique de la Pointe Scott. 

Guy Larouche veut construire une route afin de relier les deux parcs industriels de la localité.

Aussi, il espère convaincre le gouvernement du Québec de transférer l’entretien des CL-215 à Roberval. Or à ce sujet, le premier ministre Philippe Couillard a indiqué que c’était difficilement réalisable.

Finalement, Guy Larouche veut développer le potentiel du camping Mont plaisant en ajoutant une centaine de terrains.