Guy Allard est accusé de menaces de mort.

Guy Allard ira en thérapie

L'Almatois Guy Allard reprend sa liberté pour suivre une thérapie fermée de trois mois afin de régler ses problèmes de consommation d'alcool et de stupéfiants et sa dépendance affective.
L'individu de 29 ans a été arrêté samedi dernier après avoir proféré des menaces de mort à l'endroit de son ex-conjointe et de ses deux jeunes enfants.
Le juge Richard P. Daoust, de la Cour du Québec, s'est rangé derrière la demande de Me Olivier Théorêt, avocat de la défense, qui avait obtenu une place pour son client dans une maison de thérapie de Shawinigan.
Le tribunal ne cache pas que les propos tenus par Allard sont inquiétants et troublants, mais que l'homme semble s'être calmé depuis la crise des derniers jours.
« J'estime que la remise en liberté demeure un risque assurable. Monsieur Allard sera en thérapie fermée et n'aura pas de contacts avec son ex-conjointe ni avec ses enfants. Il n'a pas d'antécédent judiciaire, n'avait pas fait de menaces auparavant et n'a pas de problème psychologique», note le magistrat.
Le juge a aussi laissé voir que la peine qu'il encourt risque d'être plus courte que la thérapie et que s'il reconnaissait immédiatement sa culpabilité, il ne pourrait la suivre.
Plus de détails à venir.