En revanche, le maire Tremblay est catégorique quant au motif pour lequel Promotion Saguenay a participé financièrement à cette mission: « Le seul mandat qu'ils avaient était d'obtenir une compétition de calibre mondial. »

Guillot prêt à rembourser

L'attaché politique Pierre Guillot implore le pardon du maire Jean Tremblay, pour son escapade à Nice. Il s'engage par ailleurs à rembourser toutes dépenses relatives à ce séjour controversé,
Dans une lettre adressée au premier magistrat et dont Le Quotidien a obtenu copie, Pierre Guillot se dit désolé d'avoir plongé son employeur dans l'embarras. Il soutient néanmoins que cette partie du périple a été effectuée « en toute bonne foi et dans l'intérêt du Festival forestier de Shipshaw ».
Pierre Guillot faisait partie d'une délégation dont l'objectif était d'attirer, au Festival forestier de Shipshaw, une tranche du championnat mondial de coupe de bois. Il devait agir en tant que traducteur, en compagnie du conseiller municipal défait Fabien Hovington, de l'attachée de ce dernier, Isabelle Bélanger, et du président du festival, Yvon Barrette.
Initialement, cette mission devait se limiter à la Norvège.
Or, pour des raisons qui demeurent floues, les quatre représentants ont prolongé leur voyage en faisant escale, pendant quelques jours sur la Côte d'Azur, à Nice, Monaco et Cannes.
Leurs dépenses respectives ont vraisemblablement été assumées par l'organisation du Festival forestier de Shipshaw, laquelle avait obtenu une subvention de 10 000 $ de Promotion Saguenay.
Quelques jours de réflexion
Lors d'un bref entretien téléphonique, le maire Jean Tremblay confirme avoir pris connaissance de la missive de Pierre Guillot.
Questionné quant à la suite des choses, il dit vouloir se donner quelques jours de réflexion avant de statuer sur l'avenir de son attaché politique. Il ajoute qu'à l'heure actuelle, certains détails entourant cette affaire demeurent imprécis.
« J'attends d'avoir analysé toutes les informations avant de prendre une décision. Je vais mûrir tout ça au cours de la fin de semaine », confie-t-il.
Ni quai, ni centre-ville
En revanche, le maire Tremblay est catégorique quant au motif pour lequel Promotion Saguenay a participé financièrement à cette mission: « Le seul mandat qu'ils avaient était d'obtenir une compétition de calibre mondial. »
Le maire affirme qu'il n'a jamais été question de quais ou de visites de centres-villes, comme le prétend Fabien Hovington.
« Promotion Saguenay a donné 10 000 $ pour attirer une compétition ici, répète-t-il. Qu'ils aillent en Norvège ou à Rio de Janeiro, ça m'est égal. L'important est qu'ils y aillent pour remplir leur mandat. Et dans ce cas-là, jamais Promotion Saguenay ou la ville n'ont demandé quoi que ce soit concernant les quais ou les centres-villes. »