Guide de sortie en forêt en période d’incendie

Même si le feu au nord du Lac-Saint-Jean est contenu depuis mardi, les propriétaires de chalets et les amateurs de nature ne peuvent toujours pas se rendre dans le secteur. Petit guide de la marche à suivre en période de feu.

Le 19 juin, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a décidé d’interdire l’accès au territoire pour faciliter le travail des pompiers et éviter les accidents.

Les routes sont fermées au public jusqu’à nouvel ordre. Pour la Chute-des-Passes, la Sûreté du Québec (SQ) a bloqué la route au kilomètre 57. Un autre barrage a été placé au kilomètre 100 pour contrôler les gens qui arrivent du nord.

Pour la zec Onatchiway, le barrage a été placé au kilomètre 48. Le secteur Baie des cinq miles est toujours accessible pour cette zone.

La réouverture n’est pas encore planifiée. « Il faudra encore attendre plusieurs jours, a indiqué la SOPFEU. Les personnes [qui se trouveraient encore dans la zone] doivent impérativement quitter les lieux pour leur sécurité et pour ne pas nuire aux opérations en cours. »

Le secteur est interdit aux aéronefs. Il est donc défendu aux hélicoptères et aux avions du survoler la zone. Les drones sont aussi interdits, sous peine d’amende.

Depuis le début de l’incendie, le 16 juin, beaucoup de propriétaires de chalet sont inquiets. Certains ont partagé des photos de leur chalet détruit par les flammes ; d’autres sont toujours dans l’attente.

Les propriétaires peuvent appeler la MRC de Maria-Chapdelaine afin de savoir si leur chalet se trouve dans la zone de l’incendie. La MRC ne peut toutefois pas indiquer si les chalets ont été brûlés.

Lorsque les chemins rouvriront, les gens devront suivre des mesures strictes lorsqu’ils circuleront dans la zone. Après l’incendie, certains secteurs peuvent être dangereux en raison de la chute d’arbres.

Feu à ciel ouvert

Jeudi, le MFFP a levé l’interdiction de faire des feux à ciel ouvert pour l’ensemble du Québec. La restriction reste toutefois en vigueur pour la zone près de l’incendie. Y contrevenir est passible d’une amende.

Les risques d’incendie varient de jour en jour au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Vendredi, ils étaient élevés au Saguenay et modérés au Lac-Saint-Jean. En fin de semaine, les risques devraient être faibles partout dans la région.

Cette année, les 505 feux ont détruit 63 428 hectares de forêt. L’an dernier, à la même date, il y avait eu 238 incendies pour 27 941 hectares brûlés.