Contenu commandité
GNL Québec: Les audiences du BAPE en septembre
GNL Québec: Les audiences du BAPE en septembre
Le projet de GNL Québec vise à implanter une usine de liquéfaction de gaz naturel sur le site de Port Saguenay, à La Baie.
Le projet de GNL Québec vise à implanter une usine de liquéfaction de gaz naturel sur le site de Port Saguenay, à La Baie.

Sylvain Gaudreault espère une participation maximale

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault est d’avis que la reprise des travaux du Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BABE) concernant le projet GNL Québec est une bonne chose, mais il espère que tout sera mis en place pour assurer une participation maximale de la population.

«Je pense que c’est bien que les travaux reprennent, mais maintenant, il faut s’assurer d’avoir la meilleure participation possible, que ce soit en personne ou de façon virtuelle, a soulevé M. Gaudreault, joint en fin d’après-midi mardi. Ça prend une participation démocratique et il ne faut pas que la modalité empêche l’expression d’opinions ou de points de vue. Pour moi, c’est le principal critère. Oui pour une reprise, mais il faut offrir des garanties de participation adéquates et il va falloir que le BAPE nous donne des réponses.»

Sylvain Gaudreault aimerait idéalement que les audiences aient lieu en personne, mais il est conscient que la situation entourant la pandémie de COVID-19 pourrait changer les plans. Le BAPE informera la population en août sur les modalités de participation. À ce moment, la situation sanitaire que l’on connaît aura sûrement évolué, pour le meilleur ou pour le pire.

Sylvain Gaudreault a réitéré sa confiance envers le BAPE, mais il a rappelé les limites de l’organisme gouvernemental qui a le rôle de soumettre des recommandations sans avoir de pouvoir décisionnel. «Par la suite, c’est le gouvernement qui prend les décisions», a soulevé Sylvain Gaudreault, rappelant qu’il aurait voulu, dès le départ, qu’un seul BAPE soit tenu pour la totalité du projet d’Énergie Saguenay qui regroupe GNL Québec (usine de liquéfaction) et Gazoduq (construction d’un gazoduc de 750 km entre l’Ontario et La Baie).

Or, un autre BAPE devra avoir lieu sur le projet Gazoduq. «C’est une fiction de dire que Gazoduq est une entreprise séparée de GNL Québec ou d’Énergie Saguenay, a nuancé Sylvain Gaudreault. C’est le même monde et c’est le même projet global. Il faut être capable de l’évaluer dans son ensemble.»

Les chambres de commerce contentes
De leur côté, les cinq chambres de commerce de la région ont accueilli «favorablement» la nouvelle, mardi. Une lettre cosignée par les cinq chambres avait été rendue publique, il y a deux semaines, relatant que les grands projets permettraient une relance économique de la région.

«Nous sommes très heureux d’apprendre que les audiences publiques pourront se tenir à partir du 14 septembre prochain. Ce délai nous permettra, ainsi qu’à la région, d’être bien préparé à entendre les promoteurs», a révélé la directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, Sandra Rossignol.

Il n’a pas été possible d’obtenir le point de vue de la Coalition Fjord, ouvertement en défaveur du projet GNL Québec.