GNL Québec: le mandat du BAPE débutera le 16 mars

Eve-Marie Fortier
Eve-Marie Fortier
Le Quotidien
Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) tiendra des audiences publiques sur le projet d’Énergie Saguenay de GNL Québec. Le mandat de l’organisation débutera le 16 mars prochain.

Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, a confirmé que les enjeux soulevés par GNL justifient la tenue d’audiences publiques.

« Les enjeux que soulève le projet, notamment en lien avec les émissions de gaz à effet de serre, l’atteinte aux milieux humides et hydriques, le transport maritime, la faune, l’utilisation du territoire, les risques d’accident technologiques, les préoccupations du public et les retombées sociales et économiques justifient la tenue d’une audience publique sans que l’initiateur n’ait à entreprendre la période d’information publique », a-t-il affirmé par le biais d’une lettre envoyée au président du BAPE.

La première partie des audiences publiques permettra au promoteur de présenter son projet en plus de répondre aux questions du public. La seconde partie encouragera les gens à déposer leur avis verbal ou écrit.

Le BAPE produira ensuite un rapport, qu’il remettra au ministère de l’Environnement. La décision finale reviendra au gouvernement du Québec. Il aura le choix de suivre ou non les recommandations qui seront émises par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement.

Impartialité du BAPE

Philippe Bourke, président de l’organisme, avait affirmé cette semaine lors de son passage devant le Cercle de presse du Saguenay, que la position actuelle du gouvernement du Québec ne sera pas une variable qui influencera leur rapport. Lorsque le mandat d’évaluation est reçu, les commissionnaires sont totalement impartiaux et ne se fient qu’aux faits. L’appui de François Legault et de son gouvernement face au projet de GNL Québec n’aura donc aucun impact sur la production du rapport.