Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Josée Néron
Josée Néron

GNL Québec: Josée Néron déçue, mais sereine

Solveig Beaupuy
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La mairesse de Saguenay a avoué sa déception à la suite de l’annonce du rejet du projet d’Énergie Saguenay, mais elle reste confiante pour le développement économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean puisque la Ville a encore des projets dans les cartons.

«C’est évident que la décision est décevante pour nous, pour les citoyens de Saguenay, a déclaré Josée Néron en entrevue avec Le Quotidien, mercredi après-midi. C’était un gros projet qui aurait permis la création d’emplois et des retombées économiques importantes pour la Ville et l’ensemble du Québec.»

Le projet de GNL Québec et la construction d’un complexe de liquéfaction de gaz naturel ont été rejetés par le gouvernement du Québec, car le promoteur n’a pas été en mesure de répondre aux exigences du gouvernement en termes d’acceptabilité sociale et de transition énergétique.

Bien que déçue, la mairesse de Saguenay garde le cap et compte miser sur d’autres projets.

«De notre côté, on va passer à autre chose, on a une multitude de dossiers dans nos cartons, et on va travailler à travers Promotion Saguenay», a-t-elle expliqué.

Parmi ces projets de développement économique, Josée Néron souhaite aller de l’avant avec le dossier de BlackRock, du bioparc de Laterrière, ainsi que l’aménagement de la zone industrialo-portuaire.

«Le ministre Benoit Charette a dit qu’il y avait plein de projets pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean. C’est évident que l’on va être au rendez-vous pour pouvoir faire en sorte que ces projets voient le jour et nous permettent de prospérer comme région et comme Ville», a-t-elle conclu.