Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le président de GNL Québec, Tony Le Verger
Le président de GNL Québec, Tony Le Verger

GNL Québec: entre surprise et déception

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
L’équipe de GNL Québec se dit à la fois surprise et déçue du verdict rendu par le gouvernement de François Legault. L’heure est venue pour son conseil d’administration d’évaluer les prochaines étapes pour « composer avec cette décision difficile ».

Dans un bref communiqué émis peu après la fin de la conférence de 15h, mercredi, le promoteur note que le refus de Québec se répercutera sur ses employés, ses investisseurs et l’ensemble de ses parties prenantes.

« Nos valeurs nous ont mené à élever les standards pour ce type de projet et à développer avec coeur le terminal d’exportation de GNL le plus vert et durable au monde s’étant par ailleurs engagé à être carboneutre, afin de générer d’importantes retombées positives au Saguenay-Lac-Saint-Jean, au Québec et pour la planète. »

GNL Québec a exprimé sa reconnaissance envers son équipe « dévouée et créative », envers ses partenaires qui ont soutenu le projet « sans réserve », envers ses investisseurs internationaux « engagés », ainsi qu’envers tous ceux qui « ont contribué de près ou de loin » au développement du projet.