Glissement de terrain à Chicoutimi: Saguenay va accompagner les sinistrés

Saguenay demande aux citoyens des rues des Eudistes et McLaren, à Chicoutimi, dont la propriété a subi des dommages à la suite d’un glissement de terrain survenu tôt lundi matin, de remplir un formulaire de réclamation sur son site Internet.

Directeur des communications à Saguenay, Jeannot Allard a indiqué que le tout peut se faire de façon simple et rapide. La plupart des dommages matériels causés par un bris d’aqueduc concernent du terrassement. 

« On est allés réparer les entrées résidentielles qui avaient été brisées pour que les gens puissent circuler. Quant à l’arrière des propriétés, on demande aux résidants de faire une réclamation à la Ville. On leur demande aussi de faire des vérifications auprès de leurs compagnies d’assurance », a indiqué le porte-parole, en fin d’après-midi, lundi.

Puisque les dommages ont été causés par des installations municipales, tout indique que les citoyens seront dédommagés. Jeannot Allard précise également que les sinistrés seront accompagnés pour la réalisation des travaux.

Les occupants des résidences évacuées ont pu réintégrer leur domicile peu avant 10 h, lundi matin. 

Les policiers de la Sécurité publique de Saguenay et les pompiers du Service incendie de Saguenay avaient été appelés à intervenir vers 1 h 40 dans la nuit de dimanche à lundi. 

Une grande quantité d’eau s’est accumulée sur le sol, ce qui a entraîné le glissement de terrain.

« Nous avons reçu un appel vers 1 h 40 dans la nuit pour une conduite d’eau brisée sur la rue McLaren. Ç’a créé un glissement de terrain dans le talus entre les rues McLaren et des Eudistes. Quatre résidences ont été évacuées », a relaté Sylvain Bouchard, chef aux opérations de la division gestion et analyse des risques du Service des incendies de Saguenay, au cours d’une entrevue réalisée en matinée. 

La conduite en cause date de 1945. 

Une dizaine de personnes ont dû être évacuées. Les résidants d’une maison ont été pris en charge par la Croix-Rouge, les autres ont trouvé refuge chez des proches.