Lors du point de presse donné lundi à la suite de la séance du conseil municipal, la mairesse Josée Néron a mentionné que les citoyens se sont dits outrés des conditions offertes à Ghislain Harvey lors de son passage à la direction de Promotion Saguenay.

Ghislain Harvey n'émeut pas Josée Néron

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, n’a pas été émue par les propos tenus lundi par Ghislain Harvey, l’ex-directeur général de Promotion Saguenay, lors d’une sortie médiatique dénonçant son congédiement et sa volonté de demeurer en poste au sein de l’organisme.

À l’issue de la séance du conseil tenue lundi en soirée à la salle Pierrette-Gaudreault, Mme Néron s’est dite surprise par les propos de M. Harvey qui qualifiaient de « vacherie » dans certains médias (écran précédent sur l'application) le sort qui a été fait par l’administration Néron à Priscilla Nemey, directrice adjointe de Promotion Saguenay. « J’ai trouvé que M. Harvey parlait à la place de Mme Nemey. Je dois dire que mes relations sont très cordiales avec Mme Nemey et elle comprend très bien le bien-fondé des vérifications qui sont effectuées présentement. À la différence des personnes qui m’ont précédées, j’agis toujours de façon très humaine et très respectueuse avec les gens », a-t-elle commenté.

Mme Néron a ajouté qu’il ne fallait pas s’attendre à autre chose que les déclarations faites par M. Harvey puisqu’il a été le bras droit et presque le bras gauche du maire Jean Tremblay pendant toutes ses années à la mairie. « Il a agi de la même façon que M. Tremblay qui nous traitait d’incompétents il y a quelques semaines », a-t-elle lancé.

Il y a lieu de s’interroger, selon elle, afin de savoir si les gens qui ont accordé les conditions de travail étaient bien informés et c’est ce que permettra le travail d’enquête demandé au ministère des Affaires municipales et au vérificateur général.

Elle ajoute que M. Harvey ne semble pas se rendre compte à quel point les contribuables sont outrés et insultés des conditions de séparation et de retraite qui lui ont été accordées dans les contrats de travail individuels signés avec l’Office municipal d’habitation de Saguenay (OMH) ou Promotion Saguenay. « M. Harvey va recevoir 200 000 $ de l’OMH pour onze mois de travail effectué. Les contrats étaient plus que généreux puisque le régime de retraite est le double de ce qu’une personne aurait reçu sur 25 - 30 ans », a-t-elle indiqué.

Elle rappelle que le départ de M. Harvey n’est pas lié à une vendetta, mais plutôt à la volonté de son administration d’assurer une saine gestion. Elle n’exclut pas que d’autres coupes de postes aient lieu s’il s’avère que des personnes sont en trop au sein de l’appareil municipal. 

En ce qui concerne Promotion Saguenay, une rencontre sous forme d’un lac-à-l’épaule devrait avoir lieu dans les prochaines semaines afin de réaligner l’organisme sur le développement économique et touristique.

Pour la première fois depuis plusieurs années, les élus de Saguenay se sont réunis publiquement en soirée pour la séance régulière du conseil municipal.

Palais des sports

Les élus ont adopté un règlement d’emprunt de 350 000 $ afin d’embaucher des professionnels qui dresseront le portrait technique devant conduire à la mise aux normes du Palais des sports de Jonquière au niveau de la mécanique du bâtiment, l’électricité, et l’architecture. Mme Néron n’était pas en mesure de préciser combien d’argent sera nécessaire pour réaliser les travaux envisagés.

Église Saint-Édouard

La période de questions du public a été l’occasion pour le président de l’organisme Patrimoine Saint-Édouard, Martin St-Pierre, de faire des représentations auprès des élus en faveur de la préservation de l’ancienne église et sa transformation en bibliothèque municipale. Mme Néron a fait preuve d’ouverture en proposant à M. St-Pierre de s’asseoir avec son organisation pour discuter du projet.

Déneigement

Le conseiller Michel Tremblay a déclaré qu’au cours de la prochaine année, Saguenay révisera son plan de déneigement afin de revoir les façons de faire tant au plan de la machinerie utilisée, les ressources humaines incluant l’entretien des trottoirs, ce dernier item étant responsable de 75 % des plaintes. M. Tremblay a mentionné que l’entretien des rues adjacentes à la rue Racine sera amélioré avec l’ajout d’un budget de 250 000 $.