Ghislain Harvey met Promotion Saguenay en demeure

L’ex-patron de Promotion Saguenay, Ghislain Harvey, somme son ancien employeur de faire les versements finaux dans son régime de retraite sans quoi il s’adressera aux tribunaux pour obtenir gain de cause.

Le Progrès a été informé par un administrateur de Promotion Saguenay, nommé à l’époque de Jean Tremblay et Ghislain Harvey, qu’une mise en demeure avait été signifiée à la présidente de l’organisme et mairesse de Saguenay, Josée Néron. Ghislain Harvey a confié à l’avocat Éric Orlup, du cabinet BCF, le mandat de faire les représentations nécessaires auprès de Promotion Saguenay pour obtenir la dernière tranche de capitalisation de son régime de retraite (plus ou moins 300 000 $).

« Nous sommes informés par notre client, M. Ghislain Harvey, que son régime de pension mis en place par Promotion Saguenay fait actuellement l’objet d’une vérification. Nous osons croire que notre client n’aura pas à subir une fois de plus les délais et désagréments qu’il a subis à la fin de l’année 2017 », écrit l’avocat sans identifier les désagréments.

« Nous vous rappelons que ce régime de pension a été mis en place après avoir été approuvé par les administrateurs de Promotion Saguenay, lesquels sont, pour plusieurs d’entre eux, encore en poste aujourd’hui », poursuit le procureur dans sa mise en demeure.

C’est ainsi que Promotion Saguenay devra régler définitivement le solde du régime de retraite de Ghislain Harvey d’ici vendredi prochain, sans quoi l’ex-président et directeur général entreprendra des poursuites. Le procureur indique dans la mise en demeure que la poursuite visera aussi tous les administrateurs de Promotion Saguenay. 

« Des procédures judiciaires seront entreprises sans délai contre Promotion Saguenay et contre ses administrateurs personnellement à qui nous avons beaucoup de questions à poser », écrit Me Orlup.

Ce dernier a jugé nécessaire de se porter à la défense de la firme Mallette dans ce document légal. Il évoque le travail réalisé par les représentants de la firme qui a été associée à la mise en place de ce régime de retraite.

« Mallette a travaillé de manière neutre et indépendante lors de la mise en place de ce régime. Nous considérons que vos manoeuvres sont effectuées de mauvaise foi et nous vous en tiendrons personnellement responsable », a conclu le procureur.

L’avocat de Ghislain Harvey fait référence à une décision prise peu après la pause des Fêtes. La firme Mallette, qui a procédé à la mise en place du régime de retraite de Ghislain Harvey, a été remerciée. C’est également la firme Mallette qui a préparé les états financiers de Promotion Saguenay pendant les années où le régime de retraite de M. Harvey a été capitalisé à partir de 2015.