Louis Bergeron, président de Gazoduq inc., a invité les représentants des médias et les élus à visiter les stands d’information installés à l’hôtel Le Montagnais.

Gazoduq: le promoteur prêt à répondre

Les citoyens de Saguenay désirant connaître les tenants et aboutissants du projet Gazoduq, une conduite de 750 km destinée à alimenter en gaz naturel la future usine de liquéfaction de Grande-Anse, pourront interroger le promoteur, samedi.

Le président de l’équipe de gestion de Gazoduq inc., Louis Bergeron, a invité les représentants des médias à effectuer la tournée de plusieurs kiosques d’information aménagés à l’hôtel Le Montagnais où des représentants du projet seront disponibles pour répondre aux questions. D’immenses cartes illustrant le corridor préliminaire, d’une largeur variant entre 30 et 60 km, sont affichées. Une carte électronique permettant de localiser divers types d’infrastructures physiques et administratives et une section du tuyau d’acier de 42 pouces et son recouvrement sont exposés. Fait à souligner: des crayons et des papiers auto-collants sont disponibles aux citoyens désireux de poser des questions ou de signifier leur opposition ou leur approbation du projet. Ces auto-collants pourront être apposés sur les cartes afin que l’entreprise en tienne compte.

En entrevue, M. Bergeron a mentionné que Gazoduq inc. en est à sa troisième phase de consultation. « On débute les consultations pour un large public dans le but de bonifier le projet et pour que les gens nous fassent connaître leurs préoccupations par rapport au corridor retenu », précise-t-il. Toutes les informations colligées pourront être utilisées lors de la réalisation de l’étude d’impact environnemental d’ici la fin de l’année.

Lors d’une première consultation effectuée dans différentes villes de l’Abitibi, des dizaines de personnes et des membres de huit communautés autochtones ont répondu à l’invitation.

Une quatrième phase de consultations aura lieu, portant sur des thématiques particulières, a mentionné M. Bergeron.

Invité à tracer un premier bilan des consultations effectuées, M. Bergeron a mentionné que la sécurité des installations, les effets environnementaux du passage du gazoduc sur le territoire et les émissions de gaz à effet de serre figurent dans la liste.

La consultation se déplacera au Château Roberval, dimanche, de 9h à 17h, et à Alma, lundi, à l’Hôtel Universel, de 15h à 21h.