Gaudreault veut régler le problème d’érosion de la pointe Langevin

Thomas Gaudreault, le candidat du Parti québécois à l’élection partielle dans Roberval, souhaite qu’une firme indépendante soit embauchée pour étudier l’érosion de la pointe Langevin.

Au cours des dernières années, des résidants de la pointe Langevin, dans le secteur Vauvert, ont vu des parties de terrain disparaître au gré de l’érosion. Alors que ces derniers blâment Rio Tinto pour les dégâts, la multinationale estime qu’ils sont dus à l’action des rivières Péribonka et Petite-Péribonka, tel que stipule une étude réalisée par la firme d’ingénierie WSP, pour le compte de Rio Tinto.

« Après mes discussions, je remarque une seule chose, c’est qu’il manque un acteur clé dans le dossier pour qu’il se règle. Il faut qu’un député présent et à l’écoute de ses citoyens s’implique dans le dossier », souligne Thomas Gaudreault, qui a rencontré le conseil de ville de Dolbeau-Mistassini et le président de la Ligue des propriétaires de Vauvert, Daniel Murray.

Pour y voir plus clair, les propriétaires et la municipalité de Dolbeau-Mistassini souhaitent maintenant qu’une autre firme, externe et indépendante, examine le dossier dans le but de trouver un terrain d’entente. 

« M. Couillard était le mieux placé pour que ce dossier très inquiétant se règle, mais il ne l’a pas fait, a-t-il mentionné. Une fois à l’Assemblée nationale, je demanderai aux ministères concernés de procéder à l’embauche de cette firme qui est tant demandée et attendue. Ce dossier a assez traîné!»

Selon Thomas Gaudreault, des actions doivent être posées rapidement pour éviter que les propriétaires ne perdent des centaines de milliers de dollars. 

« Une fois la firme engagée, nous pourrons asseoir tous les intervenants concernés à une même table à nouveau et enfin trouver un terrain d’entente pour ce qui est des compensations financières accordées à ceux qui auront subi des pertes et nous pourrons aussi déterminer qui devra entretenir la pointe », conclut-il.