Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, et le chef intérimaire du PQ, Pascal Bérubé, entourent le candidat péquiste dans Roberval, Thomas Gaudreault. L’annonce de sa candidature a été faite, mercredi, à Dolbeau-Mistassini.

Gaudreault réclame un débat

Le candidat péquiste dans Roberval, Thomas Gaudreault, réclame un débat en vue de l’élection partielle du 10 décembre afin d’offrir un choix éclairé aux électeurs. Celui qui a fait campagne lors de l’élection générale du 1er octobre est de retour parce qu’il est convaincu qu’il y a encore du travail à faire.

Le jeune homme qui se présente pour une deuxième fois sous la bannière du Parti québécois espère que la démocratie sera respectée et qu’un débat sera organisé. Philippe Couillard avait refusé de se soumettre à l’exercice lors des deux dernières campagnes électorales.

L’équipe complète du candidat est de retour pour la partielle. « On a fait une belle campagne. On est fiers de ce qu’on a fait, mais on doit y retourner parce qu’on n’a pas terminé ce qu’on a commencé », a exprimé Thomas Gaudreault à l’annonce de sa candidature.

Le natif d’Albanel compte offrir une campagne différente tout en conservant les enjeux des derniers mois, soit l’éducation, l’agriculture et la santé. À cela, le principal intéressé ajoutera une touche indépendantiste.

Thomas Gaudreault désire offrir une voix forte au sein d’une opposition qui sera forte. Celui qui a été préféré par l’exécutif est d’avis qu’en votant pour le pouvoir, les citoyens se retrouveront avec une députée assise à l’arrière et qui devra répéter les paroles de son chef de parti.

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a tenu à lancer un message aux militants de la région. « Nous avons des militants et des militantes partout à travers la région. On a fait une belle campagne électorale pour le 1er octobre. Maintenant, j’invite tous ces militants qui sont encore chauffés à bloc et qui viennent de terminer une élection générale, il y a quelques semaines, à se joindre à nous, à se joindre à cette organisation », a-t-il mentionné.

« Venez dans la circonscription de Roberval pour les prochaines semaines. Venez donner du temps. Venez accompagner Thomas. Venez faire des appels. Venez placer des affiches parce que nous allons travailler pour gagner », a-t-il ajouté.

Le candidat péquiste a terminé troisième lors de l’élection générale du 1er octobre dernier. Il a obtenu 19,02 % des intentions de vote, ce qui le plaçait derrière la candidate de la CAQ, Denise Trudel, et le candidat libéral et premier ministre sortant, Philippe Couillard.

Le candidat péquiste s’ajoute à Nancy Guillemette de la CAQ, Luc-Antoine Cauchon de Québec solidaire, et William Laroche du PLQ. De son côté, le chef du Parti vert du Québec, Alex Tyrrell, a lui aussi procédé au lancement de sa campagne, mercredi.

Parti conservateur

Par ailleurs, le porte-étendard du Parti conservateur du Québéc, Carl Lamontagne, a confirmé au Quotidien qu’il serait, lui aussi, de retour pour l’élection partielle.

+

LE PQ PRÊT À TOUT POUR L'EMPORTER 

Après avoir perdu deux circonscriptions du Saguenay-Lac-Saint-Jean aux mains de la Coalition avenir Québec le 1er octobre dernier, le Parti québécois mettra les efforts nécessaires en vue de l’élection partielle dans Roberval. 

Le chef intérimaire du parti, Pascal Bérubé, devrait revenir au Lac-Saint-Jean d’ici le 10 décembre afin d’appuyer le candidat choisi par l’exécutif, Thomas Gaudreault. 

De passage à Dolbeau-Mistassini, il assurait y être parce que c’était important. 

« Nous allons déployer des efforts et des ressources considérables. On est ici pour remporter cette élection. On y mettra tous les efforts nécessaires », a mentionné Pascal Bérubé. 

Le député de Matane-Matapédia a fait la promesse de revenir au Lac-Saint-Jean et d’y passer le temps nécessaire. 

Pascal Bérubé est d’avis que les gens ne réalisent pas encore qui ils ont élu. « L’enjeu, c’était de battre les libéraux et les Québécois ont choisi de le faire avec la CAQ », a-t-il mentionné lors d’une entrevue accordée au Quotidien. Selon lui, la partielle permettra de mettre en lumière les enjeux locaux.

Celui qui mène le parti à la suite de la démission de Jean-François Lisée s’est adressé aux citoyens de la circonscription de Roberval. « Le message que je veux envoyer, c’est de voter du côté du vouloir parce qu’on veut beaucoup pour la région, pour le Lac-Saint-Jean. Thomas Gaudreault veut beaucoup pour sa région, tellement qu’il s’y engage. »