Le député de Lac-Saint-Jean, Alexandre Cloutier

Gaudreault et Cloutier maintiennent leur appui

Les députés péquistes Alexandre Cloutier et Sylvain Gaudreault maintiennent leur appui à la création d'un registre d'armes d'épaule pour remplacer celui démantelé par le gouvernement fédéral, tout en se disant sensible aux commentaires formulés par les opposants.
Le député Sylvain Gaudreault rappelle que le Parti québécois avait déposé avant les dernières élections provinciales un projet de loi pour la création d'un tel registre. La formation politique pourrait donc difficilement aujourd'hui aller à l'encontre d'une démarche similaire mise de l'avant par le gouvernement libéral.
<p>Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault</p>
L'opposition officielle juge qu'il est possible de mettre en place le registre québécois des armes d'épaule en contrôlant efficacement les coûts. Les contribuables ont toujours à l'esprit les dépassements vertigineux du registre fédéral des armes à feu.
Son collègue de Lac-Saint-Jean, qui pratique depuis peu des activités de chasse et de pêche, n'est pas ébranlé par le positionnement de certains collègues de l'Abitibi et de la Gaspésie qui subissent les pressions de chasseurs opposés à ce registre.
Alexandre Cloutier va rencontrer l'Association des sauvaginiers afin d'écouter les arguments et surtout avoir une discussion ouverte sur ce qui motive le parti à appuyer un tel projet. Alexandre Cloutier affirme que ce n'est pas parce que sa formation approuve le projet que le gouvernement pourra faire ce qu'il veut.
Le député de Lac-Saint-Jean entend s'assurer que ce projet de loi contienne des dispositions pour le burinage et les armes de collection.
Le débat interne du PQ porte beaucoup plus sur le comment doit être monté le registre que sur les raisons fondamentales pour lesquelles Québec doit en avoir un.