Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault accordera une attention particulière aux enjeux qui touchent les jeunes de la région lors d’un forum national sur la santé mentale, lundi.

Gaudreault au Forum Jeunes et santé mentale

Le député de Jonquière Sylvain Gaudreault participera lundi à un important forum national sur les jeunes et la santé mentale. Cet événement, qui rassemblera des acteurs du milieu, des experts, des jeunes et leur entourage, est la première étape pour la rédaction d’un plan d’action en santé mentale, prévu pour 2020.

Après le Forum Jeunes et santé mentale, le gouvernement enclenchera un processus de consultations satellites aux quatre coins du Québec, qui visera à mieux comprendre les problèmes de santé mentale chez les jeunes, tels que les préjugés et la situation du suicide, pour ensuite aboutir à la rédaction d’un plan d’action.

Le député du Parti québécois (PQ) est très fier de son implication dans le projet, qui relie des participants de tous les partis politiques. Il a accepté l’invitation de la ministre de la Santé, Danielle McCann, et du ministre délégué Lionel Carmant avec joie. « C’est un exercice important qui a été lancé par le gouvernement et qui faisait suite à des prises de position de tous les partis de l’opposition et par celui du gouvernement, pour réfléchir sur la position des jeunes et de la santé mentale », a précisé le député, dans un entretien téléphonique avec Le Progrès.

M. Gaudreault espère en apprendre davantage sur la cause, puisque dans son quotidien, l’homme politique se fait souvent interpeller par les organismes de santé mentale de la région. « Je pense que la santé mentale doit recevoir le même traitement que la santé physique. On met beaucoup d’argent et d’énergie au ministère de la Santé sur la santé physique, et c’est correct. Mais, les problèmes de santé mentale, ils sont importants aussi. »


«  Je pense que la santé mentale doit recevoir le même traitement que la santé physique. On met beaucoup d’argent et d’énergie au ministère de la Santé sur la santé physique, et c’est correct. Mais, les problèmes de santé mentale, ils sont importants aussi.  »
Sylvain Gaudreault

Lors de l’événement de lundi, le porte-parole en matière de santé pour le Parti québécois portera une attention particulière sur les enjeux qui touchent la région. Selon lui, les jeunes d’ici peuvent avoir des problèmes liés aux distances et au transport pour l’accès aux services de soutien. La réalité autochtone le touche beaucoup aussi.