Frédéric Labecque, propriétaire de la garderie au Royaume des enfants, situé sur la rue des Mouettes à Jonquière, a décidé de louer les espaces disponibles au sein de son établissement.

Garderies: des revenus plus diversifiés

Les coupes dans le financement du réseau des garderies privées incitent certains propriétaires à prendre des initiatives afin de combler le manque à gagner.
Frédéric Labecque, propriétaire de la garderie au Royaume des enfants, situé sur la rue des Mouettes à Jonquière, a décidé de louer les espaces disponibles au sein de son établissement. En entrevue, M. Labrecque a mentionné que cette affiche soulève énormément de questions de la part du public qui croit que c'est la garderie qui est mise en location.
« On aimerait louer ces espaces à des troupes de danse, à des organismes qui ont un rapport avec les enfants. On a un étage au complet où sont logés nos services administratifs ainsi qu'une salle de spectacles au sous-sol. On en est rendus là parce qu'on veut éviter de toucher aux conditions de travail de nos employés de la garderie », explique-t-il.
Outre la location de locaux, M. Labrecque, propriétaire également des garderies Univers des poupons et Monde des enfants, songe à ouvrir les portes pendant les fins de semaine de façon à opérer sept jours sur sept, l'objectif étant d'accroître les revenus.
Il explique qu'avec les coupes imposées par Québec, ce sont 100 000 $ qui n'entrent plus dans les coffres de chaque garderie, l'équivalent de 10 % des revenus, de sorte qu'il est nécessaire de diversifier les sources de revenus.
L'homme d'affaires déplore qu'après avoir incité les intervenants à déposer de beaux projets en misant sur la construction d'un réseau de qualité, Québec laisse tomber le réseau en imposant des coupes. « On nous impose des coupes alors que les coûts de l'épicerie grimpent pour nous aussi. On doit prendre les moyens pour être capable de passer à travers cette mauvaise période », conclut-il.