La famille de Gabriel Dallaire a orchestré un rendez-vous, à Desbiens, jeudi, afin de lui remettre la Médaille du souverain pour les bénévoles.

Gabriel Dallaire a dédié sa vie au bénévolat

C’est entouré de membres de sa famille que Gabriel Dallaire a reçu des mains de son bon ami Robert Dubé la Médaille du souverain pour les bénévoles. L’homme de 91 ans a obtenu cette distinction honorifique canadienne qui reconnaît les réalisations bénévoles exceptionnelles de Canadiens à la suite de leurs nombreux engagements bénévoles.

M. Dallaire a appris le 7 décembre que la médaille lui était octroyée. Elle découle du Régime canadien des distinctions honorifiques et remplace ce qui était, autrefois, le Prix du Gouverneur général pour l’entraide.

Robert Dubé, qui connaît le récipiendaire depuis une dizaine d’années, est à l’origine du processus. Appuyé par l’un des fils de Gabriel Dallaire, Rémy Dallaire, il s’est chargé d’élaborer le cahier de candidature visant à souligner la vie dédiée au bénévolat de son bon ami.

« Depuis que je connais Gabriel, il n’a jamais cessé de parler de tout ce qui s’est passé dans sa vie, dans la vie de Desbiens et autour de Desbiens », a expliqué M. Dubé, lors de la remise de la médaille.

« Cet homme a fait toutes sortes de choses pour sa communauté. Nulle part, je n’ai vu ou entendu qu’il avait été reconnu pour sa contribution », a ajouté celui qui a consacré plusieurs mois à réaliser la démarche.

« Mon père n’avait jamais eu de forme de reconnaissance pour toutes ces années de bénévolat et ses nombreux projets », a secondé Rémy Dallaire.

Rémy Dallaire et Robert Dubé entourent Gabriel Dallaire qui a reçu la Médaille du souverain pour les bénévoles. Les deux hommes ont collaboré à l’élaboration du cahier de candidature.

Entouré de ses proches, celui qui a célébré son 91e anniversaire le 17 décembre a reçu la médaille avec émotion. Quatre générations de la famille Dallaire participaient à l’événement familial.

Le caractère exceptionnel de cette médaille a été souligné par l’un des petits-enfants de Gabriel Dallaire. « C’est remis par une astronaute », s’est exclamé Mathieu Dallaire, faisant référence à la gouverneure générale du Canada, Julie Payette.

Des décennies de bénévolat

S’étalant sur plusieurs décennies, la liste des implications de Gabriel Dallaire est imposante. Ses premières actions bénévoles remontent à 1944, alors qu’il était membre de la Jeunesse étudiante chrétienne (JEC).

Celui qui a travaillé à l’usine Saint-Raymond Paper de Desbiens s’est toujours impliqué dans sa communauté. Il a permis la création du Parc municipal de la 13e avenue de Desbiens, situé à proximité de sa résidence, en assurant le financement privé des installations. Il est également à l’origine du centre de ski mont De Quen, alors qu’il a été l’un des fondateurs associés de 1966 à 1978. Par ailleurs, il s’est chargé de la relance du Parc de la caverne du Trou de la Fée en 1968.

Gabriel Dallaire a également touché à l’univers politique, étant conseiller municipal pendant une dizaine d’années, entre 1966 et 1978. À cette époque, il a participé à la création de la Société touristique de Desbiens, dont il fut le président de 1982 à 1986.

À la suite de la fermeture de l’usine Saint-Raymond Paper, il a fondé, en compagnie de sa femme, Marthe Bouchard, le Centre vacances de Desbiens. Grâce à cette initiative, les visiteurs avaient l’opportunité de séjourner chez des familles de Desbiens, en plus de participer à une soirée folklorique.

Appui de la communauté

Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, a appuyé la démarche de reconnaissance de l’homme qui est, encore aujourd’hui, fort impliqué dans la municipalité.

Les administrateurs de la Société récréotouristique de Desbiens ont aussi supporté la candidature de M. Dallaire.